Page 1 sur 2 12 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 12

Discussion: Tour-72e Vuelta

  1. #1
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Tour-72e Vuelta


    Chris Froome bien entouré pour tenter le doublé Tour-VueltaComme annoncé peu après la fin du dernier Tour de France, Christopher Froome s'alignera au départ de la 72e Vuelta qui débute ce samedi 19 août à Nîmes. Les noms des huit autres coureurs ont été dévoilé ce lundi par le Team Sky sur son site internet.
    Réaliser le doublé Tour de France - Tour d'Espagne la même année, c'est la mission que Christopher Froome tentera de mener à bien lors des trois semaines en terre ibère. Un exploit qu'ont réussi seulement les Français Jaques Anquetil (1963) et Bernard Hinault (1978) mais que personne n'est parvenu à rééditer depuis que la Vuelta a été déplacée à cette période-ci de l'année.

    Froome, quadruple vainqueur du Tour de France, n'a jamais réussi à s'imposer sur un autre grand Tour que ce soit au Giro ou à la Vuelta, où il a "un travail à terminer". En quatre participations, le Britannique a échoué très près de la victoire (2e en 2011, 2014, 2016 et 4e en 2012). "J'ai terminé trois fois deuxième mais j'ai un bon pressentiment par rapport à la Vuelta de cette année. Je ne pense pas que nous nous sommes déjà présentés à la Vuelta avec une équipe aussi forte que celle-ci", assure Froome.

    Comment donner tort au 'Kenyan blanc', qui pourra compter sur le vainqueur de Liège-Bastogne-Liège 2016, le Néerlandais Wout Poels, pour l'assister en montagne. Les Espagnols Mikel Nieve, déjà présent à ses côtés au Tour, et David Lopez devraient également l'accompagner dans les nombreuses ascensions, tout comme l'Italien Diego Rosa. Les rouleurs tous terrains Christian Knees, Gianni Moscon, Salvatore Puccio et Ian Stannard seront également là pour protéger leur leader face aux attaques des nombreux prétendants à la victoire finale.

    "C'est une course que j'aime faire mais qui ne donne aucun répit", poursuit Froome. "C'est toujours beaucoup plus montagneux que le Tour et les conditions climatiques (forte chaleur) sont plus difficiles. La Vuelta c'est une course typiquement agressive, où il faut avoir du punch. C'est ce que les fans adorent."

    "Je pense que cette Vuelta peut être un moment clé pour le Team Sky et pour Chris", a résumé le directeur sportif Dave Brailsford. "Il a l'opportunité d'assurer sa place parmi les plus grands de ce sport."

    La sélection du Team Sky :

    Christian Knees (All), David Lopez (Esp), Gianni Moscon (Ita), Mikel Nieve (Esp), Chris Froome (G-B), Wout Poels (P-B), Salvatore Puccio (Ita), Diego Rosa (Ita) et Ian Stannard (G-B).


    Theuns accompagnera Contador sur la Vuelta

    Alberto Contador sera évidemment le centre de l'attention de l'équipe Trek-Segafredo sur le prochain Tour d'Espagne. L'Espagnol de 34 ans, vainqueur de 7 grands tours, dont 3 Vuelta, prendra sa retraire au terme de la course à étapes espagnole, qui débutera samedi 19 août à Nîmes, en France. Le Belge Edward Theuns fait également partie des neuf coureurs sélectionnés par l'équipe WorldTour.

    Aux côtés d'El Pistolero, on retrouvera notamment le Colombien Jarlinson Pantano et les Espagnols Markel Irizar et Jesus Hernandez, capables d'épauler Contador en montagne.

    Mais l'équipe américaine n'aura pas que le carte Contador à jouer. En effet, l'Allemand John Degenkolb devrait être en mesure de s'illustrer, que ce soit dans les sprints ou dans les arrivées pour puncheurs. Pour ce faire, il sera accompagné du Français Julian Bernard, du Néerlandais Koen De Kort et de l'Américain Peter Stetina. Edward Theuns, vainqueur de la 4e étape du BinckBank Tour après plus d'un an sans victoire, sera également d'une aide précieuse pour l'Allemand. Il pourrait même jouer sa carte personnelle à certains moments.

    La sélection Trek-Segafredo:

    Alberto Contador (Esp), Jarlinson Pantano (Col), Markel Irizar (Esp), Jesus Hernandez (Esp), Edward Theuns (BEL), John Degenkolb (All), Julian Bernard (Fra), Koen De Kort (P-B) et Peter Stetina (Usa)




    Qui pour succéder à Nairo Quintana à la Vuelta?
    Le 72e Tour d'Espagne débute samedi par un contre-la-montre par équipes à Nîmes, en France, et s'achèvera dimanche 10 septembre par une étape plate à Madrid. En chemin, 3.324 kilomètres attendent les coureurs, avec huit arrivées au sommet. Chris Froome semble être le grand favori, mais il doit se méfier des Italiens Vincenzo Nibali et Fabio Aru, tous deux anciens vainqueurs de l'épreuve. Alberto Contador, au départ de la dernière course de sa carrière, Romain Bardet, Rafal Majka et Esteban Chaves sont des candidats au podium, au même titre que des outsiders comme le Russe Ilnur Zakarin, les frères Yates et les Néerlandais Wilco Kelderman et Steven Kruijswijk.

    Le tenant du titre, Nairo Quintana, n'est pas de la partie. Le Colombien, douzième du Tour et deuxième du Giro cette année, a renoncé à viser une deuxième victoire consécutive. Il sera bien au départ des Mondiaux à Bergen.

    Pas de tenant du titre donc, mais un très ambitieux Chris Froome. Le quadruple vainqueur du Tour vise un doublé Tour-Vuelta la même année réussi seulement à deux coureurs, Jacques Anquetil (1963) et Bernard Hinault (1978). Le leader de l'équipe Sky a peu couru cette année avant le Tour. Il voulait être frais au départ de la Grande Boucle et de la Vuelta, où il a échoué trois fois à la deuxième place (en 2011, 2014 en 2016).

    Il devra composer avec Vincenzo Nibali, troisième du Giro cette année, qui a fait l'impasse sur le Tour. Nibali a remporté la Vuelta en 2010, sa première victoire dans un grand tour, et terminé deuxième en 2013. Absent l'an passé, il avait été exclu de la course dès la deuxième étape en 2015 et vise donc une réhabilitation.

    Avec Alberto Contador, Fabio Aru, vainqueur en 2015, Romain Bardet et Warren Barguil, plusieurs des animateurs du dernier Tour sont au départ. Contador pendra son vélo au clou au terme de l'épreuve. Porteur du dossard N.1, il voudra certainement briller devant son public, mais il faudra voir si sa grinta et son panache suffiront à lui garantir un podium ou une victoire d'étape.

    Rafal Majka est aussi très attendu. Troisième en 2015, le Polonais a abandonné sur chute au Tour de France et compte sur la Vuelta pour prendre une revanche.

    Le bloc Orica-Scott semble aussi très solide, avec Esteban Chaves et les frères Yates. Troisième l'an passé et cinquième en 2015, le Colombien a connu une année difficile, perturbée par les blessures. Les routes espagnoles lui offrent l'occasion de se montrer à nouveau aux avant-postes. Les frères jumeaux Adam et Simon Yates sont, dans cet ordre, les deux derniers vainqueurs du classement du meilleur jeune au Tour de France et font partie de la liste des outsiders.

    Une liste où l'on peut ajouter Ilnur Zakarin, cinquième du Giro et débutant sur la Vuelta, Steven Kruijswijk, Wilco Kelderman et Miguel Angel Lopez. Chris Froome compte parmi ses équipiers Wout Poels, un coureur capable de surprendre et de viser un top-dix.

    Dix-sept Belges seront au départ à Nîmes. Chez Lotto Soudal, Thomas De Gendt pourra jouer son rôle d'attaquant. Maxime Monfort, Sander Armée et Bart De Clercq auront aussi l'occasion d'attaquer. Jens Debusschere est le sprinteur désigné. Jelle Wallays et le débutant Rémy Mertz rouleront au service de l'équipe. Deux Belges figurent dans l'équipe Quick-Step Floors: Yves Lampaert et le débutant Tim Declercq. Cofidis compte sur Kenneth Vanbilsen et Jonas Van Genechten, vainqueur d'un étape l'an passé et sprinteur désigné. Le rapide Edward Theuns (Trek-Segafredo), Tom Van Asbroeck (Cannondale-Drapac) et Serge Pauwels, leader chez Dimension Data, sont également de la partie. Enfin, Laurens De Vreese (Astana), Loïc Vliegen (BMC) et Floris De Tier (LottoNL-Jumbo) feront leurs débuts dans un grand tour. L'an passé, Gianni Meersman avait gagné deux étapes. Jens Keukeleire et Van Genechten avaient également pu lever les bras au ciel.



    Le chrono de la Vuelta pour BMC, Dennis en rouge

    La formation BMC a remporté samedi la première étape de la Vuelta, endeuillée par les attentats en Espagne, offrant à l'Australien Rohan Dennis le maillot rouge de leader à l'issue d'un "chrono" par équipes qui a déjà permis à Chris Froome de prendre du temps à ses rivaux.
    Dans les rues de Nîmes, qui accueillait le premier départ de la Vuelta en France, la formation américaine, plombée jeudi par la suspension de l'Espagnol Samuel Sanchez, contrôlé positif à l'hormone de croissance, a bouclé ce contre-la-montre par équipes en 15 minutes et 58 secondes.
    Soit six secondes de mieux que Quick Step (16 min 04) et Sunweb (16 min 04) à l'issue d'un parcours de 13,7 km passant au sein des célèbres arènes romaines de la préfecture du Gard.



    Lampaert surprend le peloton et fait coup double sur la Vuelta

    Yves Lampaert a remporté légèrement détaché la deuxième étape du Tour d'Espagne, entre Nîmes et Gruissan (203,4 km), et s'est emparé du maillot rouge de leader du général. Le coureur de Quick-Step Floors est sorti dans le dernier kilomètre. Il a conservé quelques mètres d'avance sur son équipier italien Matteo Trentin et sur le Britannique Adam Blythe (Aqua Blue Sport). Edward Theuns (Trek-Segafredo) a pris la quatrième place. Lampaert détrône l'Australien Rohan Dennis (BMC) en tête du général.
    Cette première étape, entièrement courue en France, proposait un parcours plat sur 203,4 km. Malgré des attaques dès le début de la course, le peloton est resté groupé.
    A 60 km de l'arrivée, une chute se produisait dans le peloton. Les principales victimes étaient Anass Aït El Abdia (UAE Team Emirates), premier Marocain à participer à un Grand Tour, et l'Espagnol Javier Moreno (Bahrain-Merida), contraints à l'abandon.

    Cassure
    Une cassure est survenue dans le peloton dans les derniers kilomètres. Lampaert a attaqué à proximité de la flamme rouge. Le champion de Belgique du contre-la-montre a pris une petite avance qu'il a conservée jusqu'à l'arrivée. Son équipier Trentin a complété le triomphe de Quick-Step. Blythe est arrivé troisième, juste devant Theuns.
    Au général, Lampaert compte 1 seconde d'avance sur Trentin et 3 sur l'Italien Daniele Oss (BMC). L'Américain Tejay Van Garderen, l'Irlandais Nicholas Roche et l'Australien Rohan Dennis, ancien porteur du maillot rouge, suivent à 17 secondes. Chris Froome est 9e à 21 secondes.
    Lundi, le peloton abordera déjà les premières côtes de cette 72e édition. La troisième étape reliera Prades Conflent Canigo à Andore-la-Vieille. Deux côtes de première et une côte de deuxième catégorie, dont le sommet est situé à 7 km de l'arrivée, attendent les coureurs.




    Froome "ne pensait pas s'emparer du maillot rouge aussi tôt"

    Chris Froome (Sky) est déjà leader du Tour d'Espagne cycliste au soir de la 3e étape. Le Britannique s'est emparé du maillot rouge lundi à Andorre-la-Vieille où était jugée l'arrivée de la première étape de montagne. Il le doit aux bonifications remportées en cours d'étape et à l'arrivée. "Je me m'attendais pas à porter le maillot de leader aussi tôt. C'est aussi pour moi une énorme surprise, mais cela me fait énormément plaisir. J'ai déjà perdu une Vuelta de 13 secondes (en 2011). Donc oui, je vais me battre pour chaque seconde."
    La dernière fois que Froome était leader de la Vuelta remonte à 2011 à Salamanque. "C'est un maillot que je dois en premier lieu à mes équipiers. Ils ont effectué un travail magnifique dans l'ultime ascension. Surtout un gars comme Gianni Moscon qui dispute son premier grand tour. Il était fort aujourd'hui. Comme le reste de l'équipe."
    "Je suis très fier de porter ce maillot. Vais-je le garder jusqu'à la fin? Il est encore beaucoup trop tôt pour en parler. Ce sera une lutte difficile, certainement avec toutes ces bonifications qui sont encore à prendre. Je n'ai que 2 secondes d'avance sur De la Cruz et co. Ce n'est pas beaucoup. Je ne m'attends pas à garder le maillot jusqu'à la fin, mais je vais m'y employer."




    Trentin, le plus fort à Tarragone

    L'Italien Matteo Trentin (Quick Step-Floors) a remporté au sprint et sous la chaleur la 4e étape du Tour d'Espagne disputée sur 198,2km entre Escaldes-Engordany et Tarragone, mardi. Le Britannique Chris Froome (Sky) conserve le maillot rouge de leader au classement général.
    Matteo Trentin a devancé l'Espagnol Juan José Lobato (LottoNL-Jumbo), 2e et Tom van Asbroeck (Cannondale-Drapac) 3e. Edward Theuns (Trek-Segafredo) et Jens Debusschere (Lotto-Soudal), 4e, complètent le top 5.
    Dans les trois Grands Tours
    C'est la 43e victoire de l'équipe Quick-Step Floors cette saison et Matteo Trentin, 28 ans, devient le 100e coureur à avoir décroché une étape dans chacun des trois Grands Tours. L'Italien a remporté une étape au Giro l'an dernier et deux étapes au Tour de France (en 2013 et 2014).
    Les Français Johan Le Bon (FDJ) et Stéphane Rossetto (Cofidis), l'Espagnol Diego Rubio et l'Australien Nicholas Schultz (Caja Rural-Seguros RGA) ainsi que le Colombien Juan Felipe Osorio (Manzana Postobon) ont composé l'échappée du jour qui aura compté près de 7 minutes d'avance. Rossetto et Rubio ont faussé compagnie à ce petit groupe à 70km de l'arrivée. Le duo est resté ensemble devant jusqu'à 8 km du but laissant le peloton en découdre au sprint.

    Chutes
    L'Italien Domenico Pozzovivo (AG2R La Mondiale), Jelle Wallays (Lotto Soudal) et l'Espagnol Daniel Moreno (Movistar) ont chuté lourdement juste avant les 3 derniers kilomètres perdant beaucoup de temps dans leur mésaventure.
    Mercredi, la 5e étape conduira les coureurs de Benicassim à Alcossebre avec plusieurs difficultés au programme.



    Lutsenko gagne en solo à la Vuleta, Froome creuse l'écart

    Le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana) a remporté la 5e étape du Tour d'Espagne entre Beicassim et Alcossebre (175,7 km). Au pied de la côte finale de Santa Lucia, le coureur de 24 ans a laissé sur place son compagnon d'échappée Marco Haller (Katusha Alpecin) pour finalement s'imposer avec 42 secondes d'avance sur l'Érythréen Merhawi Kudus et 56 sur l'Espagnol Marc Soler. Christopher Froome (Sky) a encore fait forte impression dans la dernière côte et a conservé logiquement son maillot rouge de leader, augmentant au passage son avance au classement général.
    Le leader du Team Sky a mis ses équipiers à contribution dans la dernière côte avant de passer à l'offensive. Esteban Chaves (Orica-Scott), Alberto Contador (Trek Segafredo) et Michael Woods (Cannondale - Drapac) ont été les seuls hommes capables de rester avec lui dans la dernière côte (3,5 km à 9% avec des pics à 20%). Fabio Aru (Astana) a perdu 11 secondes alors que le deuxième du général David De La Cruz (Quick-Step Floors) a dû en concéder 21. Vincenzo Nibali a pour sa part terminé à 26 secondes de Froome alors que Romain Bardet a craqué et a laissé 49 secondes sur le tapis.
    Au classement général, Froome possède désormais 10 secondes d'avance sur Tejay Van Garderen (BMC) et 11 sur Esteban Chaves. Nicolas Roche est 4e à 13 secondes.
    L'échappée matinale, partie après quelques kilomètres, a donc été jusqu'au bout. Seize coureurs se sont donc rapidement retrouvés à l'avant de la course : Julian Alaphilippe (Quick Step), Ruben Fernandez et Marc Soler (Movistar Team), Michael Schwarzmann (Bora-Hansgrohe), Alexis Gougeard (Ag2r La Mondiale), Davide Villella (Cannondale-Drapac), Marco Haller et Matvey Mamykin (Katusha-Alpecin), Matej Mohoric (UAE Team Emirates), Alexey Lutsenko (Astana), Valerio Agnoli (Bahrain-Merida), Jérémy Maison (FDJ), Merhawi Kudus (Dimension Data), Lluis Mas et Hector Saez (Caja Rural-Seguros RGA), Michel Kreder (Aqua Blue Sport) et Jetse Bol (Manzana-Postobón).
    Sous une chaleur accablante et sous un rythme intense, les seize hommes ont avalé les kilomètres et les trois premières ascensions de la journée que le leader du classement de la montagne Davide Villella a, à chaque fois, franchi en première position. Au sommet de la Serratella, à une cinquantaine de kilomètres du terme, les hommes de tête ont compris que le peloton emmené par le team Sky ne reviendrait pas.
    A 45 kilomètres de l'arrivée, en descente, le Kazakh Lutsenko et l'Autrichien Haller sont parvenus à s'isoler aux avant-postes. Vingt kilomètres plus loin, un groupe de quatre coureurs (Alaphilippe, Soler, Kudus et Gougeard) s'est lancé à leur poursuite et a repris au passage Mohoric, initialement intercalé.
    Dans la dernière bosse (3,5 km à 9% avec des pics à 20%), Lutsenko a montré qu'il était le plus fort et largué rapidement Haller avant de résister au retour de ses poursuivants.
    Lutsenko, 24 ans, est un des grands espoirs du cyclisme kazakh. Champion du monde espoirs en 2012 aux Pays-Bas, il compté également dans son palmarès une victoire d'étape sur le Tour de Suisse (2015), une victoire d'étape sur Paris-Nice (2016) ainsi qu'une troisième place sur À travers la Flandre le printemps dernier.
    Jeudi, le peloton affrontera la 6e étape entre Vila-real et Sagunt caractérisée par quatre cols de troisième catégorie et un de deuxième qui termine à 36 kilomètres de l'arrivée.




    La 6e étape de la Vuelta pour Marczynski, Froome reste leader

    Le Polonais Tomasz Marczynski (Lotto Soudal) a remporté la 6e étape du Tour d'Espagne (WorldTour) jeudi entre Vila-real et Sagunt sur 204,4 km. Marczynski, 33 ans, a devancé au sprint son compatriote Pawel Poljanski (Bora-Hansgrohe) et l'Espagnol de Quick-Step Floors Enric Mas.
    Christopher Froome (Sky) conserve toujours son maillot rouge de leader malgré les attaques d'Alberto Contador (Trek-Segafredo) qui ont fait exploser le peloton à une quarantaine de kilomètres de l'arrivée. Tejay Van Garderen (BMC), 2e du général avant cette étape et désormais 5e, a perdu 17 secondes en raison de deux chutes.




    Mohoric s'impose sur la 7e étape de la Vuelta

    Le Slovène Matej Mohoric a remporté vendredi la 7e étape de la Vuelta entre Lliria et Cuenca (207 km). Membre de l'échappée initiale, il est parti en solo à une quinzaine de kilomètres du terme et a devancé de 16 secondes le Polonais Pawel Poljanski (Bora-Hansgrohe), déjà deuxième jeudi, et l'Espagnol José Rojas (Movistar). Thomas De Gendt (Lotto Soudal) a terminé lui aussi à 16 secondes mais a dû se contenter de la 4e place.
    Onze secondes plus tard, c'est un autre trio qui franchissait la ligne d'arrivée. Floris De Tier (LottoNL-Jumbo) a pris la sixième place finale derrière l'Italien Alessandro De Marchi (BMC) et devant le Néerlandais Jetse Bol (Manzana Postobon) qui profite de cette échappée pour reprendre 8:09 à Froome et s'installer en 7e place du général à 46 secondes du Britannique qui est toujours solide leader.
    Ce n'est que la deuxième victoire professionnelle pour Mohoric, 22 ans. Peut-être un déclic pour le jeune coureur slovène qui avait impressionné dans les catégories de jeunes en devenant notamment champion du monde juniors en 2012 et espoirs en 2013. Sa seule victoire chez les pro jusqu'à présent était un succès d'étape au Tour of Hainan en Chine en 2016.
    C'est désormais devenu une habitude dans ces étapes accidentées, le peloton a laissé faire et donné la possibilité à une échapée de quinze coureurs de se former: Alessandro De Marchi (BMC), Richard Carapaz, Jose Joaquin Rojas (Movistar), Pawel Poljanski (Bora-Hansgrohe), Alexis Gougeard (Ag2r La Mondiale), Floris De Tier (LottoNL-Jumbo), Matej Mohoric et Przemyslaw Niemiec (UAE Team Emirates), Thomas De Gendt (Lotto-Soudal), Arnaud Courteille (FDJ), Luis Angel Mate, Anthony Perez (Cofidis), Rafael Reis (Caja Rural-Seguros RGA), Aldemar Reyes et Jetse Bol (Manzana-Postobon).
    Alors que Jonas Van Genechten (Cofidis) abandonnait, les hommes de tête augmentaient leur avance. A une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, Mohoric est parvenu à distancer ses compagnons d'échappées dans l'ascension du Castillo de Cuenca (cat.3). Deux trios se sont alors lancés à sa poursuite, mais le Slovène a bien résisté en exploitant ses bonnes qualités de descendeur et de rouleur dans les derniers kilomètres.
    Samedi, les coureurs affronteront la 8e étape entre Hellin et Xorret de Cati (199,5 km). Les favoris seront une nouvelle fois attendus au tournant sur l'Alto Xorret de Cati (cat.1) dont le sommet est situé à moins de trois kilomètres de la ligne d'arrivée.


    Alaphilippe remporte la 8e étape, Froome accentue son avance

    Julian Alaphilippe a remporté la huitième étape de la Vuelta à Xorret de Cati. Le Français s'est imposé au sprint devant ses deux compagnons d'échappée, le Polonais Rafal Majka et le Slovène Jan Polanc. Chris Froome a, lui, profité de la dernière difficulté du jour pour creuser un peu plus l'écart avec ses principaux rivaux pour le classement général. Issu d'un groupe de 21 coureurs, dans lequel figuraient plusieurs Belges, dont Serge Pauwels (4e de l'étape), Alaphilippe (25 ans) a survécu aux attaques du Polonais Rafal Majka dans la rude ascension finale: l'Alto Xorret de Cati (1re catégorie avec des passages à 20%) avant de s'imposer au sprint au bas de la descente. Le Slovène Jan Polanc (UAE) a terminé deuxième et Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) troisième.
    Après 35 km de course, un groupe de 21 coureurs s'est détaché du peloton. Parmi eux se trouvaient les Belges Loïc Vliegen (BMC), Laurens De Vreese (Astana), Bart De Clercq, Maxime Monfort (Lotto-Soudal) et Serge Pauwels (Dimension Data). Comme souvent depuis le début de la Vuelta, les fuyards se sont disputés la victoire d'étape. Tout s'est décidé dans la dernière montée, le Xorret de Cati (5 km à 9% avec un passage à 18%).
    Plus forts que leurs compagnons, le Polonais Rafal Majka (Bora-hansgrohe) et le Français Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors) se sont isolés en tête, ensuite rejoints par le Slovène Jan Polanc (UAE Team Emirates).
    Les trois coureurs sont arrivés groupés à l'arrivée. Plus véloce, Alaphilipe s'est facilement imposé au sprint. C'est la première fois que le talentueux coureur décroche une victoire sur un grand tour, lui qui avait été privé du Tour de France à cause d'une blessure au genou.
    Après les victoires d'Yves Lampaert sur la 2e étape et de l'Italien Matteo Trentin sur la 4e, c'est déjà le 3e bouquet pour l'équipe de Patrick Lefevere.
    Le Britannique Froome compte 0:28 d'avance sur le Colombien Esteban Chaves (Orica-Scott) et 0:41 sur l'Irlandais Nicolas Roche (BMC).
    Dimanche, la 9e étape verra le peloton rallier Cumbre del Sol depuis Orihuela sur 174 kilomètres. L'étape se terminera par une ascension de 4 kilomètres, classée en première catégorie.


    Froome en patron

    Chris Froome (Sky), porteur du maillot rouge, s'est imposé au sommet de l'Alto de Puig Llorenca à El Poble Nou de Benitatxell, théâtre de l'arrivée de la 9e étape du Tour d'Espagne. Au terme de 174 kilomètres, le Britannique a devancé de 4 secondes le Colombien Esteban Chaves (Orica-Scott) et le Canadien Michael Woods (Cannondale). Premier Belge, Sander Armée a terminé à la 34e place à 1:54 du vainqueur. Grâce à ce succès, Froome compte désormais 36 secondes d'avance sur Chaves au général. Dix coureurs auront animé l'étape partie d'Orihuela. En effet, Markel Irizar (Trek-Segafredo), Marc Soler (Movistar), Marco Haller (Katusha-Alpecin), Bert-Jan Lindeman (LottoNL-Jumbo), Tobias Ludvigsson (FDJ), Anthony Turgis (Cofidis), Lluis Mas et Diego Rubio (Caja Rural-Seguros RGA), Conor Dunne (Aqua Blue Sport) et Ricardo Vilela (Manzana Postobon) ont compté jusqu'à 3:20 d'avance mais les derniers fuyards ont été repris par le peloton à 6 km de l'arrivée.
    Tout s'est donc joué dans l'ascension finale, longue de 4 km à 9,1% de moyenne avec un passage à 21%. Le Français Romain Bardet, largué à la 28e place du général, a tenté plusieurs fois sa chance, en vain.
    Repos
    C'est finalement le leader qui a placé une attaque salvatrice à près de 400m de la ligne. Ses adversaires ne sont jamais parvenus à le rejoindre. "Froomey" a une nouvelle fois grappillé quelques secondes et compte désormais 0:36 sur Chaves. Nicolas Roche (BMC) est toujours 3e (à 1:05).
    Lundi, le peloton observera sa première journée de repos. Mardi, les coureurs disputeront une étape courte (164,8 km) mais devront toutefois grimper le Collado Bermejo, col de première catégorie long de 7,7 km à 6,5%.


    Trentin dompte Rojas sur ses terres

    L'Italien Matteo Trentin (Quickstep) a décroché sa deuxième victoire sur le Tour d'Espagne 2017 en remportant la 10e étape au terme d'une longue échappée jusqu'à Alhama de Murcia (sud-est), où le Britannique Chris Froome a conservé le maillot rouge de leader.
    Vainqueur au sprint de la 4e étape à Tarragone et porteur du maillot vert du classement par points, Matteo Trentin a prouvé qu'il était un coureur très complet. L'Italien s'est montré très solide dans la dernière ascension du jour et a bien géré la dernière descente très technique où le régional de l'étape Rojas a tenté de faire la différence. C'est la 4e victoire d'étape dans cette Vuelta pour Quick-Step qui avait également déjà gagné la deuxième étape (Yves Lampaert) et la 8e (le Français Julian Alaphilippe). La formation WorldTour totalise désormais 14 victoires sur les trois Grands Tours cette saison après ses 5 succès au Giro et ses 5 bouquets sur le Tour.
    Cette étape n'a pas été de tout repos pour Christopher Froome qui a été confronté à l'attaque de Vincenzo Nibali dans la dernière descente. Excellent descendeur, l'Italien est parvenu à creuser un léger écart mais s'est relevé lorsque le peloton s'est rapproché sur le plat. L'Irlandais Nicolas Roche, troisième au général, en a alors profité pour partir en contre et a récupéré près de 30 secondes sur le Britannique. Une action qui lui permet de revenir à égalité de temps avec le Colombien Esteban Chaves (Orica-Scott) qui compte 36 secondes de retard au général sur Christopher Froome.
    Grosse étape de montagne
    Matteo Trentin s'est échappé à une septantaine de kilomètres de l'arrivée en compagnie de 19 autres coureurs lorsqu'une bordure s'est formée. Les vingt hommes de tête ont rapidement pris une avance conséquente de 5 minutes avant d'aborder le col de première catégorie du Collado Bermejo. Jaime Roson et José Rojas ainsi que le Sud-Africain Janse Van Rensburg (Dimension Data) sont parvenus à rester en compagnie de Trentin au sommet. Les écarts entre les quatre hommes se sont créusés dans la descente très technique, ce qui a permis à Trentin et Rojas de se disputer la victoire finale.
    Mercredi, après les nombreuses courtes côtes au programme durant la première semaine, le peloton affrontera la première grosse étape de montagne entre Lorca et l'observatoire astronomique de Calar Alto (187,5 km). Deux ascensions de première catégorie sont prévues dans la dernière partie d'étape: L'Alto de Velefique à 30km de l'arrivée, puis une grimpée de 15 km qui mènera les coureurs vers l'observatoire.



    Froome ravi du "scénario rêvé" de la première semaine

    Le Britannique Chris Froome, solide maillot rouge du Tour d'Espagne, s'est dit heureux du "scénario rêvé" de la première semaine de course à l'heure d'aborder lundi la première journée de repos avec plus d'une minute d'avance sur la plupart de ses rivaux.
    "Je suis vraiment heureux du début de la Vuelta cette année", a commenté le leader de l'équipe Sky lors d'une conférence de presse à Elche. "Nous n'avons escaladé pour l'instant que des ascensions finales de 3 ou 4 km de long, évidemment les organisateurs veulent que les choses restent serrées (au classement). Mais être dans cette position après ces courtes côtes est le scénario rêvé pour nous", a-t-il fait valoir.
    Froome, 32 ans, a confirmé son net ascendant en montagne dimanche en s'imposant au sommet de Cumbre del Sol pour conforter son maillot rouge de leader.
    Après neuf étapes, le Britannique compte 36 secondes d'avance au général sur le Colombien Esteban Chaves (Orica-Scott), son dauphin, et plus d'une minute sur tous ses autres poursuivants: l'Italien Vincenzo Nibali (Bahreïn) est 4e à 1:17, l'Italien Fabio Aru (Astana) est 7e à 1:33.
    Avec la perspective d'un long contre-la-montre individuel tout plat (40,2 km) lors de la 16e étape, Froome est en position de force pour remporter sa première Vuelta après trois deuxièmes places (2011, 2014, 2016). Et il paraît en mesure de réussir le doublé Tour de France-Tour d'Espagne la même année, un exploit inédit depuis le Français Bernard Hinault en 1978.
    "La Vuelta est une superbe course et je prends du plaisir à la disputer. C'est la course où j'ai découvert que je pouvais aller au bout en montagne avec les coureurs du classement général (en 2011, ndlr)", a-t-il déclaré.
    Froome se méfie néanmoins des prochains jours, qui conduiront les coureurs dans les reliefs de la Sierra Nevada, en Andalousie (14e et 15e étapes), avant deux "monstres" programmés la dernière semaine dans le nord de la péninsule: l'ascension inédite vers Los Machucos (17e étape) et l'avant-dernière journée sur les pentes de l'Angliru (20e étape), juge de paix de cette Vuelta.
    "La course est plus aggressive qu'au Tour de France. Chaque jour est important pour le classement général, alors qu'il n'y avait que trois arrivées au sommet sur le Tour, ce qui laissait peu de droit à l'erreur", a prévenu le Britannique. "Sur la Vuelta, il y a tellement d'arrivées au sommet que je peux me permettre d'être un peu plus joueur et de tenter ma chance."



    La 11e étape pour Lopez, Froome s'envole au général

    Le Colombien Miguel Angel Lopez (Team Astana) a remporté la 11e étape de la Vuelta qui partait de Lorca et arrivait après 187,5 km au sommet de l'observatoire astronomique de Calar Alta. Il a devancé de 14 secondes le Britannique Christopher Froome (Team Sky) et Vincenzo Nibali (Bahrain Merida). L'Italien, qui a attaqué à plusieurs reprises dans la dernière ascension, fait la bonne opération en profitant des difficultés d'Esteban Chaves (Orica-Scott) et de Nicolas Roche (BMC) pour grimper à la deuxième place du classement général. Lopez, 23 ans, a placé l'accélération décisive à l'approche de la flamme rouge. Le jeune colombien décroche ainsi sa septième victoire chez les Pros. Ses succès sur Milan-Turin et sur le classement général du Tour de Suisse étaient ses plus grandes victoires à ce jour.
    Sur la ligne d'arrivée, Wilco Keldermann (Sunweb) a pris la 4e place dans le même temps que Froome et Nibali. Bardet, Contador et Zakarin sont arrivés juste derrière à 31 secondes de Lopez. Fabio Aru a quant à lui perdu 1:32 sur son équipier alors qu'Esteban Chaves est arrivé à 2:05. Sander Armée, meilleur belge, a terminé à la 25e place à 3:47.
    Au général, Froome mène toujours avec 1:19 d'avance sur Nibali et 2:33 sur Chaves. Nicolas Roche, qui était troisième le matin, est désormais onzième à 4:45. Lopez s'installe quant à lui à la 10e place avec 4:11 de retard sur Froome.
    L'échappée du jour s'est formée après une cinquantaine de kilomètres et était composée de 14 coureurs parmi lesquels Sander Armée. Le coureur de Lotto-Soudal était accompagné de Bob Jungels (Quick-Step Floors), Alessandro De Marchi (BMC), Antonio Pedrero (Movistar), Lennard Hofstede (Sunweb), Romain Bardet (AG2R-La Mondiale), Simon Clarke (Cannondale-Drapac), Antwan Tolhoek (LottoNL-Jumbo), Matej Mohoric (UAE Team Emirates), Giovanni Visconti (Bahrain-Merida), Igor Anton (Dimension Data), David Arroyo (Caja Rural-Seguros RGA), Conor Dunne (Aqua Blue Sport) et Aldemar Reyes (Manzana Postobon).
    Ce groupe a compté jusqu'à 4:30 d'avance. Celle-ci a rapidement fondu au moment d'aborder les 13 km d'ascension vers l'Alto de Velefique. L'équipe Orica-Scott a alors accéléré avant de lancer l'attaque d'un de ses leaders, Simon Yates, toutefois distancé au général. Le Britannique est ensuite parvenu à revenir sur le groupe de tête qui n'était plus composé que d'Armée, du Français Bardet et de l'Italien Visconti. Grâce à une action similaire à celle de Yates, le Colombien Atapuma à basculé en leur compagnie.
    Légèrement distancé dans les derniers mètres de l'ascension, Sander Armée a définitivement perdu les roues du groupe de tête dans la descente au même titre que Visconti. Dans la montée finale, Bardet et Atapuma ont pris le large mais ont été repris par le peloton à 7,5 km du terme. Entre-temps, derrière, Vincenzo Nibali et Alberto Contador étaient passés à l'attaque et avaient entre autres fait mal à Nicolas Roche, Esteban Chaves, Adam Yates et Fabio Aru.
    Repris rapidement par les Sky, Nibali a ensuite fait travailler son équipier Franco Pellizotti avant de replacer une accélération à 2 km de l'arrivée. L'Italien a une nouvelle fois pris quelques mètres d'avance avant de voir revenir sur lui Christopher Froome et Miguel Angel Lopez. Le Colombien est parti en contre et s'est montré le plus fort dans le dernier kilomètre.
    Jeudi, le peloton s'élancera de Motril et rejoindra Antequera après 160,1 km. Les coureurs trouveront sur leur chemin l'ascension de première catégorie de Puero del Leon et celle de deuxième catégorie de Puerto del Torcal qui termine à 18 km de l'arrivée.



    Le bus de l'équipe Aqua Blue Sport incendié à la Vuelta

    Le bus de la formation cycliste Aqua Blue Sport, qui participe à la Vuelta, a été incendié dans la nuit de mercredi à jeudi à Almeria (sud) sans faire de blessé, et la police a arrêté un suspect, a annoncé l'équipe irlandaise.
    Le bus stationnait devant l'hôtel où résidaient les coureurs lorsqu'il a été incendié, a précisé l'équipe cycliste. Aqua Blue Sport, qui participe pour la première fois au Tour d'Espagne, a diffusé sur son compte Twitter les photos des dégâts provoqués par l'incendie, avec plusieurs parties du bus calcinées.
    Un suspect a été arrêté par la police et placé en détention provisoire, a ajouté l'équipe, mais rien n'a filtré sur son profil ni sur ses éventuelles motivations.
    Il s'agit du premier incident de ce type sur la Vuelta.
    La 12e étape du Tour d'Espagne doit s'élancer jeudi de la ville de Motril, à une centaine de km d'Almeria.



    Marczynski s'impose, Froome chute deux fois

    Tomasz Marczynski (Pol/Lotto Soudal) a remporté en solitaire la douzième étape du Tour d'Espagne. Une étape marquée par deux chutes de Chris Froome, qui conserve malgré tout son maillot de leader.



    Troisième succès de Matteo Trentin, Froome reste leader sur la Vuelta

    L'Italien Matteo Trentin (Quick-Step Floors) a décroché sa troisième victoire sur la Vuelta en remportant la 13e étape, vendredi, entre Coin et Tomares (198,4 km). Trentin a devancé au sprint son compatriote Gianni Moscon (Sky) et le Danois Soren Kragh Andersen (Sunweb). Tom van Asbroeck (Cannondale-Drapac) s'est classé cinquième. Le Britannique Christopher Froome a conservé son maillot rouge de leader avant un week-end très montagneux.
    L'étape a été marquée par l'échappée de Thomas De Gendt (Lotto Soudal), les Italiens Alessandro De Marchi (BMC) et Davide Villella (Cannondale-Drapac) et les Français Alexis Gougeard (AG2R-La Mondiale) et Arnaud Courteille (FDJ), partis après 5 km.
    Le dernier rescapé de l'échappée a été De Marchi, repris à 7 km de l'arrivée. A l'approche de l'emballage final, le peloton a éclaté en plusieurs morceaux. Un petit groupe de 15 coureurs s'est joué la victoire au sprint, disputé en faux-plat montant.
    Trentin n'a laissé aucune chance à ses adversaires. L'Italien, 28 ans, décroche son troisième succès sur cette Vuelta, après avoir enlevé la 4e étape à Tarragone et la 10e à Elpozo Alimentacion. Il a précédé Gianni Moscon et Soren Kragh Andersen. Le premier Belge est Tom van Asbroeck, cinquième. Les premiers du général ne se sont pas fait surprendre: l'Italien Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) a terminé sixième, juste devant Christopher Froome (Sky). Le Colombien Esteban Chaves (Orica-Scott) est 14e.
    Froome garde son maillot rouge avec 59 secondes d'avance sur Nibali et 2:13 sur Chaves (Orica-Scott). Et ce, alors qu'un week-end capital se prépare. Samedi, la 14e étape reliera Ecija à la Sierra de La Pandera, où l'arrivée est située au sommet d'un col hors-catégorie de 12 km à 7,3% de moyenne. Dimanche, l'étape partira d'Alcala La Real pour arriver en Sierra Nevada, à 2.500m d'altitude.


    Rafal Majka s'impose sur la Vuelta

    Le Polonais Rafal Majka s'est offert son premier succès sur la vuelta 2017 en remportant la 14e étape disputée entre Ecija et la Sierra de la Pandera. Parti dans l'échappée matinale, Majka a déposé ses deux derniers compagnons d'échappée dans l'ultime ascension, pour aller cueillir la victoire d'étape devant le Colombien Miguel Angel Lopez et Vincenzo Nibali qui, grâce au jeu des bonifications, récupère quelques secondes sur le leader Christopher Froome, quatrième de l'étape.
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  2. # ADS
    Tour-72e Vuelta
    Ich'har Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Localisation
    Monde des annonces
    Messages
    Plusieurs
     
  3. #2
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    Miguel Angel Lopez dompte la Sierra Nevada, Froome grappille quelques secondes à Nibali

    Le Colombien Miguel Angel Lopez (Astana) a remporté en solitaire la quinzième étape de la Vuelta, dimanche, entre Alcala la Real et l'Alto Hoya de la Mora, en Sierra Nevada (129,4 km). Le maillot rouge, le Britannique Chris Froome (Sky), a grappillé quelques secondes sur son plus proche rival, l'Italien Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida).
    L'étape était courte et proposait les ascensions de Hazallanas (1re catégorie), Monachil (1re catégorie) et l'arrivée au sommet de l'Alto Hoya de la Mora, en Sierra Nevada (hors-catégorie). Les attaques se sont multipliées durant la toute la journée.
    Rescapé de l'échappée initiale, Sander Armée (Lotto Soudal) a été repris par Adam Yates (Orica-Scott), Romain Bardet (AG2R-La Mondiale) et Steven Kruijswijk (LottoNL-Jumbo) à 27,5 km de l'arrivée.
    Alberto Contador (Trek-Segafredo) a attaqué un peu plus loin, avec Miguel Angel Lopez (Astana) dans son sillage.
    Adam Yates a tenté sa chance en solitaire à 25 km de la ligne. Il est resté seul devant jusqu'à 4 km de l'arrivée lorsqu'il a été repris par Miguel Angel Lopez, qui l'a déposé. Le coureur d'Astana a tenu jusqu'à la ligne et décroché son deuxième succès sur cette Vuelta, après avoir enlevé la 11e étape. C'est la 9e victoire de sa carrière. Lopez s'est imposé avec 36 secondes d'avance sur le Russe Ilnur Zakarin (Katusha) et 45 sur le Néerlandais Wilco Kelderman (Sunweb). Le Colombien Esteban Chaves (Orica-Scott) a franchi la ligne en quatrième position après 47 secondes, juste devant Froome.
    Vincenzo Nibali a tenté une accélération à 13 km de la ligne, en vain. L'Italien a même concédé quelques secondes au maillot rouge Chris Froome. Nibali accuse désormais un retard de 1:01 sur le quadruplue vainqueur du Tour de France. Zakarin est troisième à 2:08.
    Lundi, la Vuelta connaitra sa deuxième journée de repos. Mardi, place au contre-la-montre de 40,2 km à Logrono.
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  4. #3
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    Chris Froome : «On était en danger»

    Cinquième de la quinzième étape ce dimanche à 47 secondes de Miguel Angel Lopez, Chris Froome reste l'indélogeable leader de la Vuelta. Même si l'attaque d'Alberto Contador l'a inquiété.
    Chris Froome (GBR/Sky, maillot rouge) : «C'est un sentiment incroyable d'avoir survécu à une étape comme celle-là. Je ne peux pas remercier assez mes coéquipiers, ils ont été incroyables. Il y a eu beaucoup de grosses attaques mais l'équipe m'a bien entouré et a contrôlé avec le bon tempo. Quand Contador et Lopez sont partis, on était vraiment en danger. Je peux m'attendre à tout dans la dernière semaine. On a tout vu dans cette Vuelta, des chutes, des attaques. Mais si on m'avait dit que la situation serait ainsi avant le deuxième jour de repos, j'aurais signé tout de suite. Je suis vraiment satisfait et maintenant j'attends le contre-la-montre (mardi) avec envie.»
    Lopez double la mise
    Miguel Angel Lopez (KAZ/Astana, vainqueur de la 15 étape) : «La journée a été magnifique. Le travail de toute l'équipe a été à la hauteur et je ne voulais pas les décevoir. Hier (samedi) aussi ils avaient été très bons et il fallait que je réponde présent. Je suis sorti dans la roue de Contador qui a placé une belle attaque de loin. J'ai douté parce que c'était une longue ascension mais au final j'ai eu suffisamment de forces. J'avais de bonnes jambes et cela s'est très bien passé. C'est la troisième victoire de l'équipe grâce au travail de tout le mondes.»
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  5. #4
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    Chris Froome domine le contre-la-montre et creuse l'écart sur ses rivaux

    Grand favori du contre-la-montre mardi, Chris Froome (Sky) s'est logiquement imposé et prend le large sur ses concurrents directs pour le classement général de la Vuelta.
    Chris Froome (Sky) a mis presque tout le monde d'accord en 47 minutes. Le maillot rouge a, comme attendu, dompté la concurrence mardi lors du contre-la-montre de la troisième semaine de la Vuelta. Les quarante kilomètres de plat au programme lui ont permis de reléguer tous ses poursuivants à plus de deux minutes au classement général.
    Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida) a conservé sa deuxième place, mais il a cédé 57 secondes sur son rival britannique. Le seul qui a tenu la dragée haute à Froome s'appelle Wilco Kelderman. Le coureur de LottoNL – Jumbo, excellent rouleur, a pris la deuxième place à 29 secondes de Froome. Cette performance le propulse sur le podium aux dépens d'Ilnur Zakarin (Katusha-Alpecin).
    Contador en forme, Bardet en perdition
    L'autre bonne opération est pour Alberto Contador (Trek-Segafredo). Le Pistolero, qui disputait le dernier exercice chronométré de sa carrière, a été le premier coureur à passer sous la barre des 48 minutes. Il a pris plus de deux minutes sur ses concurrents directs (Michael Woods, Fabio Aru, Miguel Angel Lopez et Esteban Chaves) et remonte ainsi à la cinquième place du classement général.
    Inversement, le Colombien de l'équipe Orica-Scott a lâché près de quatre minutes sur ce chrono alors qu'il ne comptait que 2'39'' de retard sur la tête de course avant le départ. Le premier Français au général, Romain Bardet, a vécu une journée cauchemardesque. Victime d'une chute et d'un ennui mécanique, il a fini à 8'23'' de son voisin du podium des Champs-Elysées.
    Froome l'a joué crescendo
    Froome a fait un démarrage en douceur. Le leader du classement général est allé moins vite dans la première partie du parcours, concédant même 23 secondes sur Kelderman. Il ne fallait pas croire pour autant que le coureur de la Sky était dans le dur, au contraire, il roulait plutôt à l'économie.
    Dès le deuxième intermédiaire, Froome a repris les commandes face au Néerlandais pour sept petites secondes. Sur ce même rythme crescendo, il a augmenté son écart dans le dernier tiers pour signer le cinquième succès de sa carrière sur la Vuelta, le deuxième cette année.
    Le doublé se rapproche
    Un an plus tôt, Froome était amer malgré sa victoire à Calp sur le même exercice. Les écarts ne suffisaient pas pour déloger Nairo Quintana de la tête de la course. En 2017, le Britannique peut arborer son plus grand sourire. Son rêve de doublé Tour-Vuelta lui tend les bras.
    Il faudra certes affronter les pourcentages indécents de Los Machucos mercredi (+ de 25%) et l'Angliru samedi, mais le maillot rouge disposera d'un matelas confortable et d'un net avantage psychologique sur ses adversaires. Il n'a pas tué le suspense à Logrono, mais il n'en a pas été loin.





    Le vélo de Froome avance-t-il tout seul?

    C'est une scène pour le moins étrange à laquelle ont assisté certains spectateurs venus accueillir les coureurs à l'arrivée de la 12e étape du Tour d'Espagne. Chris Froome, victime notamment de deux chutes a dû batailler pour franchir la ligne d'arrivée. Une vidéo fait même débat. Alors qu'il semble être sur du plat et qu'il ne pédale pas, son vélo se met à avancer tout seul. Des images interpellantes.
    Chris Froome a-t-il été pris en flagrant délit de dopage mécanique? Dans une vidéo, relayée par le journaliste de France 2, Thierry Vildary, on peut voir le vainqueur du Tour de France à l'arrivée de la 12e étape de la Vuelta, avancer sur son vélo, mais sans pédaler. "La meilleure façon de se reposer après l'arrivée est d'arrêter de pédaler", commente d'ailleurs le journaliste.
    Une séquence qui a rapidement interpellé les observateurs et relancé le débat sur le dopage mécanique sur les réseaux sociaux.
    Un système fiable?
    Dans un reportage diffusé dimanche, Stade 2 s'est justement intéressé aux contrôles mis en place par l'UCI pour lutter contre le dopage mécanique. D'après l'ingénieur hongrois Istvan Varjas, le système de détection de moteurs sur les vélos ne serait pas vraiment fiable. Seuls les moteurs placés dans le cadre du vélo seraient détectables par les tablettes utilisées par l'UCI.

    Dans un communiqué publié ce lundi, l'Union cycliste internationale s'est défendue, assurant que sa méthode de contrôle "basée sur la résonance magnétique a prouvé son efficacité, tant lors de ses tests que dans la pratique. Une efficacité confirmée par une étude réalisée par la société Microbac. L'imagerie thermique est également utilisée à l'occasion, tout comme les rayons X, même si ce procédé est compliqué à mettre en oeuvre".
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  6. #5
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    Vuelta :
    Le profil de la 17e étape


    Après un contre-la-montre tout plat, les coureurs vont retrouver la montagne mercredi avec une arrivée au sommet où le faux pas sera fatal.

    Cette 17e étape fait la part belle aux pourcentages.
    C'est l'une des deux étapes les plus redoutée de ce Tour d'Espagne à cause de la montée finale de Los Machucos (7,2 km à 8.7%), une ascension inédite qui comprend des passages spectaculaires, notamment un à 28%. Mais les hommes de tête oseront-ils tenter quelque chose à trois jours de l'Angliru?

    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  7. #6
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    Denifl dompte la pente, Froome cède du terrain

    L'Autrichien Stefan Denifl (Aqua Blue) a remporté mercredi la 17e étape du Tour d'Espagne sur les pentes infernales de l'Alto de los Machucos (Cantabrie), où le Britannique Chris Froome, distancé, a conservé son maillot rouge mais perdu du terrain sur tous ses rivaux
    Avant d'aborder l'ascension finale vers Los Machucos, longue de 7,8 kilomètres et qui comporte des passages à plus de 25%, une échappée de six coureurs s'est dessinée dès les premiers kilomètres. Elle comprenait le Français Julian Alaphilippe (Quick-Step Floors), les Italiens Alessandro De Marchi (BMC) et Davide Villella (Cannondale-Drapac), le Danois Magnus Cort Nielsen (Orica-Scott), l'Espagnol Dani Moreno (Movistar) et Stefan Denifl. Ils ont compté une avance maximale de 9:10 sur le reste du peloton à 110 kilomètres de l'arrivée.
    L'Alto de los Machucos
    Dans la deuxième difficulté de la journée, le col de Puerto de Alisas (cat.1), les hommes de tête, devenus orphelins de Villella lâché dans la descente du col de Portillo de Lunada (cat.2), possédaient encore un avantage de 2:20 sur le peloton.
    Les principaux favoris du classement général comptaient 1:20 de retard sur les quatre fuyards au pied de l'ultime ascension, l'Alto de los Machucos (HC).
    Froome perd du terrain
    A six kilomètres du terme, Stefan Denifl était le seul coureur de l'échappée matinale à pouvoir maintenir le rythme en tête de la course. Au même moment, Miguel Angel Lopez (Astana) et Alberto Contador (Trek-Segafredo) décidaient de se mettre en route en déposant un Chris Froome (Sky) en difficulté.
    Le coureur autrichien est finalement parvenu à conserver son avantage pour s'imposer en solitaire au sommet de l'Alto de los Machucos. Derrière lui, Alberto Contador a franchi la ligne en deuxième position avec 28 secondes de retard. Miguel Angel Lopez complète le podium du jour à 1:04. De son côté, Chris Froome, arrivé 14e, a cédé 42 secondes à Vincenzo Nibali qui revient à 1:16 du Britannique au classement général.
    Encore une arrivée au sommet

    Le premier Belge, Sander Armée (Lotto Soudal), a fini 28e à 3:28. C'est la toute première victoire de Stefan Denifl sur un grand Tour.
    Jeudi, une nouvelle arrivée au sommet attendra les coureurs au terme d'une 18e étape longue de 169 kilomètres entre Suances et Santo Toribio de Liébana.
    Stefan Denifl (Aqua Blue)
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  8. #7
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    Armée s'impose en solo

    Sander Armée (Lotto-Soudal) a remporté la dix-huitième étape du Tour d'Espagne (WorldTour) disputée jeudi entre Suances et Santo Toribio de Liébana (169 km). Le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana), 2e à 31 secondes et l'Italien Giovanni Visconti (Bahrain-Merida), 3e à 46 secondes, complètent le podium de l'étape. Le maillot rouge, Chris Froome (Sky), est parvenu à contenir les assauts de ses principaux concurrents sans perdre la moindre seconde. Il a même au contraire accentué de 21 secondes son avance sur son dauphin Vincenzo Nibali (Bahrain Merida). Après de multiples tentatives en début de course, un groupe de 20 coureurs est parvenu à s'extirper du peloton. Parmi les 20 fuyards, se trouvaient notamment Sander Armée (Lotto-Soudal), les coureurs de la formation Quick-Step Floors Matteo Trentin et Julian Alaphilippe, Alexis Gougeard (AG2R), Alexey Lutsenko (Astana), Matej Mohoric (UAE Team Emirates), Alessandro De Marchi (BMC), Giovanni Visconti (Bahrain-Merida) ou encore ceux de la Movistar José Joaquín Rojas et Marc Soler. Jamais inquiétés par le peloton, les hommes de tête ont compté une avance maximale de 13:01 à moins de 50 kilomètres de l'arrivée.
    Dans la deuxième difficulté du jour, la Collada de Ozalba (Cat.3), Fabio Aru (Astana), neuvième du général à 6:45 de Froome, s'est échappé pour tenter un coup de force en solitaire. Quelques instants plus tard, l'entente en tête de course a été bousculée par une attaque d'Alexis Gougeard et de Sander Armée dans la Collada de la Hoz (Cat.2), rapidement rejoints par Soler, Alaphilippe et Lutsenko au sommet.
    A 10 kilomètres du terme, le Belge s'est retrouvé en tête de la course en compagnie du Français de Quick-Step Floors et de Lutsenko, tous deux déjà vainqueurs d'étape sur le Tour d'Espagne 2017.
    Au pied de l'ultime ascension, l'Alto de Santo Toribio de Liébana (Cat.3), Armée et Lutsenko ont entrepris de distancer Alaphilippe pour se disputer la victoire finale. Une étape finalement remportée par le Louvaniste de 31 ans, qui glane ainsi son tout premier succès WorldTour.
    Au général, Chris Froome, arrivé 23e à 10:08 du vainqueur, a encore un peu plus distancé Nibali, 28e à 10:29, lâché dans la dernière difficulté. Le Britannique consolide ainsi son leadership au classement général. Nibali est désormais à 1:37.
    C'est la deuxième victoire d'un coureur belge sur le Tour d'Espagne 2017, après le succès d'Yves Lampaert lors de la deuxième étape. La formation belge Lotto-Soudal remporte également sa troisième victoire sur les routes espagnoles grâce au doublé de Tomasz Marczynski.
    Vendredi, une nouvelle étape de moyenne montagne, longue de 149,7 kilomètres, attendra les coureurs entre Caso. Parque Natural de Redes et Gijón. Le Tour d'Espagne prendra fin dimanche à Madrid.
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  9. #8
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    De Gendt signe une nouvelle victoire belge dans la Vuelta

    Le Belge Thomas de Gendt (Lotto-Soudal) s'est imposé vendredi à Gijon lors d'une 19e étape du Tour d'Espagne animée en vain par l'Espagnol Alberto Contador, alors que le Britannique Chris Froome a conservé son maillot rouge à deux jours de l'arrivée à Madrid.
    De Gendt a réglé au sprint ses compagnons d'échappée pour décrocher son premier succès sur la Vuelta et rejoindre le cercle très fermé des coureurs vainqueurs d'étape dans les trois Grands Tours.
    Le Belge, qui a entrenu l'excellente dynamique de son équipe avec une quatrième victoire d'étape depuis le départ de l'épreuve, a devancé sur la ligne le Colombien Jarlinson Pantano (Trek-Segafredo) et l'Espagnol Ivan Garcia Cortina (Bahreïn) au sein d'un petit groupe d'une dizaine d'hommes.
    Après Yves Lampaert (Quick-Step Floors) lors de la 2e journée et Sander Armée (Lotto Soudal) jeudi, c'est la troisième victoire belge sur ce Tour d'Espagne, la deuxième d'affilée et la quatrième pour Lotto Soudal. Désormais, De Gendt a remporté une étape dans chacun des trois grands tours et rejoint ainsi un cercle très fermé.
    Froome reste leader
    Contador, qui a attaqué dans l'ultime ascension et compté jusqu'à 1 minute d'avance, a été repris à 2 km de l'arrivée par le peloton des favoris. Avant de gravir samedi le redouté Alto de l'Angliru (hors-catégorie), juge de paix de l'épreuve, Froome (Sky) conserve 1 min 37 sec d'avance sur son dauphin Vincenzo Nibali (Bahreïn), tandis que Contador reste cinquième à plus de trois minutes.
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  10. #9
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    Contador part en beauté, Froome en route vers le doublé

    L'Espagnol Alberto Contador, bientôt retraité, a tiré sa révérence en s'imposant samedi au sommet du mythique Angliru (Asturies), où le Britannique Chris Froome s'est assuré de remporter dimanche son premier Tour d'Espagne et de réussir un doublé Tour de France-Vuelta inédit depuis 1978.
    Contador (34 ans, Trek) a remporté en solitaire cette 20e étape à la veille de raccrocher définitivement son vélo dimanche soir. Arrivé une quinzaine de secondes plus tard, le maillot rouge Froome (Sky) a pris la troisième place derrière son équipier Wout Poels et doit sauf accident remporter l'épreuve espagnole lors de l'ultime étape réservée aux sprinteurs dimanche à Madrid.
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


  11. #10
    Date d'inscription
    mars 2014
    Localisation
    algerie
    Messages
    7 003
    Thanks
    3
    Total, Thanks 12 844 fois
    Pouvoir de réputation
    83

    Re : Tour-72e Vuelta

    Une spectatrice de la Vuelta décède après une chute à vélo

    Une supportrice espagnole, venue encourager les coureurs du Tour d'Espagne, est décédée des suites de ses blessures samedi après avoir chuté à vélo en dévalant les pentes du col de l'Angliru, ont annoncé les services d'urgence de la région des Asturies.
    "La jeune cycliste galicienne Maria F. G., âgée de 29 ans, qui avait subi une chute ce (samedi) matin à Cueña Les Cabres, dans l'Angliru, est décédée des suites des graves blessures subies après avoir perdu le contrôle de son vélo et percuté un mur", a écrit dans un communiqué le Centre de coordination des services d'urgence des Asturies.
    "Apparemment ses freins ont cédé", ont ajouté les secours.
    L'accident s'est produit aux alentours de midi, alors que les coureurs étaient attendus vers 17h30 sur les rampes de cette ascension mythique du Tour d'Espagne, où était jugée l'arrivée de la 20e et avant-dernière étape.
    Les secours ont été prévenus à 12h10 et un hélicoptère médicalisé a été dépêché sur place pour évacuer la jeune femme, qui était dans un état grave, vers un hôpital de la ville d'Oviedo.
    Souffrant d'un "traumatisme cranio-encéphalique" et de plusieurs autres traumatismes, selon les secours, elle est décédée à l'hôpital.
    demo geant 2500 hd new__demo T 800 tiger full hd__vu+__dreambox


Page 1 sur 2 12 DernièreDernière

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •