Page 3 sur 3 PremièrePremière 123
Affichage des résultats 21 à 27 sur 27

Discussion: Ramadhan 2017

  1. #21
    Date d'inscription
    juin 2015
    Messages
    5 581
    Thanks
    1 435
    Total, Thanks 8 401 fois
    Pouvoir de réputation
    57

    Re : Ramadhan 2017

    Le trio Echourouk TV, Ennahar TV et A3 domine le Ramadhan TV.

    Le dernier sondage réalisé par Immar a confirmé une nouvelle fois la tendance générale du trio:
    Echourouk Tv, Ennahar TV et A3.
    Dans une étude réalisée à la première semaine du Ramadhan par Immar, Echourouk TV réalise 18,6% de part d'audience et Ennahar TV 16,9%, alors que MBC 1 arrive en 3e position grâce notamment à la caméra cachée de Ramez avec 7,6%. La chaîne tunisienne Nessma TV se classe en 4e position avec 6,7%, alors que la télévision publique A3 poste à la cinquième place avec 6,5% de part d'audience. Elle est suivie de près par El Djazaïria TV 5,6% Samira TV 5,4%.
    Et le reste des chaînes du service public Canal Algérie 2,4%, Entv 2,2% Tamazight TV 4 avec 2,0% Dans ce sondage, les deux autres chaînes du groupe Echourouk Bena se classe à 11e place 1,9% et 12e avec Echourouk News 1,8%. Les parts d'audience des chaînes Eptv représentent 13%, alors que les chaînes privées ont atteint 56%. Quant aux chaînes francophones elles ne représentent plus que 1%, alors que les chaînes arabophones représentent 20%.
    Le Groupe saoudien MBC possède 10% d'audience en Algérie. 69% de parts de marché sont détenus par les télévisions algériennes alors que 31% de part d'audience représentent les chaines étrangères. Dans les programmes présentés à l'écran, c'est toujours la série Achour El Acher qui occupe la première place avec 18% de part d'audience, suivie de la caméra cachée El Ouaâra avec 13% de part d'audience. La télévision publique A3 garde le cap grâce au feuilleton de Amar Tribèche, Samt El abriya, qui malgré quelques maladresses techniques a réussi à maintenir le téléspectateur accroché à l'histoire et leurs stars avec un taux d'audience de 9%. Il devance dans cet exercice, le feuilleton Khawa, réalisé par le Tunisien Belaïd et qui a sauvé également l'audience d'El Djazaïria TV, avec seulement 5,8% de part d'audience. C'est la caméra cachée de MBC de l'Egyptien Ramez Djalal qui s'est interposé entre les deux productions avec un taux d'audience de 8,5%. L'épisode de Khaled a visiblement attiré beaucoup de téléspectateurs algériens vers la chaîne du groupe saoudien. Les deux caméras cachées du groupe Ennahar Rana Hkamnek 2 et Studio tkasser qui ont fait polémique et qui ont fait couler beaucoup d'encre, sont classées respectivement à la 6e et la 7e places, avec un taux de 4,6 et 4,8% de parts d'audience. Le programme satirique Nass Esstah du groupe Echourouk arrive à la 8e place, avec un taux de 4,5% de part d'audience. Alors que le short programme de Khatem Souleïmane arrive à la 9e place avec un taux d'audience de 3,9%. Enfin le JT d'Ennahar a effacé définitivement la suprématie du JT de 20h de l'Entv est se classe comme le journal télévisé le plus regardé du Ramadhan avec un taux de 3,6%.
    XIAOMI MI BOX MDZ 16-AB V 8.0>> IPTV EXTREME V.82 / MS IPTV MAGSAT

    IMPORTANT

    mettre un avatar et une signature

    Présentation type à respecter

    Présentation Obligatoire pour tout nouveau membre

  2. # ADS
    Ramadhan 2017
    Ich'har Circuit publicitaire
    Date d'inscription
    Toujours
    Messages
    Plusieurs
     
  3. #22
    Date d'inscription
    juin 2015
    Messages
    5 581
    Thanks
    1 435
    Total, Thanks 8 401 fois
    Pouvoir de réputation
    57

    Re : Ramadhan 2017

    Les caméras cachées tunisiennes mal placées par les sondages.

    Alors que les caméras cachées font polémique en Algérie, en Tunisie elles ont eu un succès retentissant, mais pas de la même manière. Cette année, deux caméras cachées ont marqué le paysage audiovisuel tunisien El masque et El clinique. Dans El masque (Attessia TV), des humoristes se déguisent en Béji Caïd Essebsi, président de la République et Rached Ghannouchi, chef du mouvement Ennahdha pour piéger des invités. Malgré l'importance des personnages, le numéro un du pays et le leader de l'opposition, les téléspectateurs tunisiens ont été très réceptifs envers ce programme.
    Pour ses producteurs El masque n'a aucun caractère politique et le choix d'incarner les personnalités de Béji Caïd Essebsi et de Rached Ghannouchi a été fait compte tenu de leur poids politique. Chacun de ces deux masques a coûté l'équivalent de 9000 euros. Les téléspectateurs vont découvrir 30 excellents épisodes avec 30 scénarii différents et aucun dirigeant d'Ennahdha et ou de Nidaa Tounès n'a formulé la moindre objection sur le contenu de cette caméra cachée. Cette ouverture d'esprit des responsables tunisiens a ouvert les voies de la création au niveau de la télévision tunisienne. Mais malgré le succès critique et populaire de ce programme, les instituts de sondages en Tunisie ont très mal placé le programme de la caméra cachée El masque. L'auteur de ce programme, Wassim Migalo, a dénoncé les sondages publiés par Sigma Conseil et Media Scan.
    Pour l'humoriste, les chiffres relatifs à l'audimat des trois premiers jours du mois de Ramadhan sont, sans aucun doute, erronés. Il a dénoncé la 10ème place attribuée à El Masque, la caméra cachée qu'il présente juste après la rupture du jeûne sur Attessia TV.
    Il a surtout dénoncé le fait que le patron de Sigma Conseil travaille pour la chaîne El Hiwar Ettounsi et y perçoit un salaire... Et que pour Media Scan, l'entreprise reçoit de l'argent de la part de la chaîne Nessma TV des frères Karoui... C'est pourquoi, il croit que les chiffres publiés par ces boîtes manquent de crédibilité... Ce genre de pratiques n'est pas tolérable» a-t-il dénoncé.
    La deuxième caméra cachée, diffusée sur Hannibal TV, s'est fait également très remarquer. En effet, elle fait croire à des célébrités qu'un de leurs proches ou eux-mêmes ont subi de graves accidents. Des internautes ont vivement réagi face aux limites humoristiques que pouvaient poser ce genre de programme. Face à cette situation, le Conseil régional de l'ordre des médecins de Tunis (Crom) a ouvert une enquête.
    XIAOMI MI BOX MDZ 16-AB V 8.0>> IPTV EXTREME V.82 / MS IPTV MAGSAT

    IMPORTANT

    mettre un avatar et une signature

    Présentation type à respecter

    Présentation Obligatoire pour tout nouveau membre

  4. #23
    Date d'inscription
    juin 2015
    Messages
    5 581
    Thanks
    1 435
    Total, Thanks 8 401 fois
    Pouvoir de réputation
    57

    Re : Ramadhan 2017

    Combien les télévisions algériennes ont dépensé pour la grille du Ramadhan?

    Si la télévision publique, l'Eptv reconnaît avoir dépensé au moins une quarantaine de milliards de centimes pour la grille du Ramadhan 2016 et un peu moins en 2017 en produisant des séries, des émissions et des short-programmes, combien les autres télévisions privées ont dépensé pour assurer la programmation du Ramadhan? presque rien! En effet, la majorité des télévisions privées a choisi des programmes moins lourds financièrement en optant pour des caméras cachées, notamment pour la production de la fiction qui nécessite un budget plus important. D'autres chaînes ont choisi le procédé du barthering ou du sponsoring pour assurer une programmation digne de ce nom. Ainsi, la chaîne Echourouk TV qui est réputée comme une chaîne qui ne produit rien de sa caisse a réussi à placer des productions grâce à sa liberté de placement de publicité. Malgré le départ du principal négociateur avec les annonceurs pour placer des émissions, la chaîne a réussi à placer des productions qui lui ont rapporté au moins 30% de recettes publicitaires.
    Selon le principe de négociation, la chaîne négociait le placement des spots et en contrepartie l'annonceur paye le producteur. C'est ainsi que Achour Acher a réussi à réaliser un excellent montage financier, en s'adjugeant au moins six annonceurs et pas des moindres. Les autres programmes comme El Ouaâra de Rym Ghazali a réussi à placer sa caméra cachée payée selon des sources bien informées environ neuf milliards en accaparant au moins trois sponsors. Autre chaîne à compter sur les annonceurs pour préparer sa grille de Ramadhan, la chaîne El Djazaïria avec le trio: Issiou, Zmirli et Boudjadja. Ce dernier a réussi à placer les cinq productions de la société Not Found, dont une partie devait atterrir à l'Entv. Ce changement de cap a déstabilisé le vendeur d'espaces publicitaires Media Algeria qui devait placer plusieurs annonceurs, notamment sur trois productions: Bibiche et bibicha, El khawa et Taht El mourakaba. Ces dernières productions ont réussi à sauver la chaîne El Djazaïria TV de la déroute, car malgré que les propriétaires soient riches, ils n'ont pas voulu investir dans la chaîne. Contrairement au milliardaire Haddad qui a investi à côté de ses sous pour offrir à sa chaîne un programme au menu correct: des sitcoms, des caméras cachées, un drama et un programme religieux. Le coût de la production ne dépasse pas les 15 milliards de centimes. Même stratégie financière adoptée par la chaîne appartenant au milliardaire Mahieddine Tahkout, qui a investi le strict minimum pour satisfaire le fidèle téléspectateur de Numidia News. Seul Ennahar TV a appliqué une stratégie économe en produisant des programmes fabriqués localement avec des journalistes internes d'Ennahar TV et sans recourir à la production exécutive. La chaîne n'a pas présenté de fiction et a axé son programme sur seulement des caméras cachées. Des short-programmes qui ont été très agressifs, ce qui a placé la chaîne Ennahar dans les sondages comme la deuxième chaîne la plus regardée après Echourouk TV durant ce mois sacré.
    XIAOMI MI BOX MDZ 16-AB V 8.0>> IPTV EXTREME V.82 / MS IPTV MAGSAT

    IMPORTANT

    mettre un avatar et une signature

    Présentation type à respecter

    Présentation Obligatoire pour tout nouveau membre

  5. #24
    Date d'inscription
    juin 2015
    Messages
    5 581
    Thanks
    1 435
    Total, Thanks 8 401 fois
    Pouvoir de réputation
    57

    Re : Ramadhan 2017

    Guerre de caméras cachées entre Ennahar Tv et Echourouk TV.

    Ce Ramadhan a été marqué par une abondance de programmes appelés communément caméras cachées, toutes aussi polémiques que controversées. Mais ces caméras cachées ont apporté une audience certaine pour quelques chaînes qui n'ont pas investi dans la fiction. C'est le cas de la chaîne Ennahar TV, la chaîne El Bilad ou encore la chaîne El Fadjr, qui vient d'arriver dans le paysage audiovisuel algérien. Pour leur part, la chaîne Dzaïr TV, El Djazaïria TV et surtout Echourouk TV qui ont investi dans la fiction ont réussi à obtenir une certaine audience grâce à ces caméras cachées. Mais la guerre des caméras cachées s'est surtout installée entre les deux chaînes les plus regardées des Algériens: la chaîne Ennahar TV et la chaîne Echourouk Tv. Comme l'année dernière, la chaîne Ennahar TV a investi seulement dans les caméras cachées: cinq programmes au total. Mais la plus regardée demeure celle qui piège les artistes algériens Aâref Nedjmek présentée par le duo Islam et Yassine et qui a fait fureur dans le milieu artistique. La nouveauté dans ce programme, c'est d'avoir piégé des artistes qui n'ont jamais participé à une caméra cachée, certains comme les chanteurs de raï n'ont jamais participé à un plateau de télévision algérien, c'est le cas d'Anouch Mafia ou chaba Sabah. Cette nouveauté a maintenu l'audience de la chaîne Ennahar en hausse, concurrençant la caméra cachée de la chaîne Echourouk TV, El Ouaâra qui est présentée par Rym Ghazali et conçue par le podcasteur Shamessedine DZjoker. Ces derniers ont annoncé dans un enregistrement hier que toutes les caméras cachées présentées durant 19 jours sur la chaîne Echourouk étaient fausses et qu'en réalité ils voulaient piéger le téléspectateur algérien. Une sortie médiatique qui n'a pas été du goût des téléspectateurs lesquels ont dénoncé cette arnaque audiovisuelle sur les réseaux sociaux. En réalité, les producteurs de cette caméra cachée, qui n'ont pas réussi à séduire les téléspectateurs algériens, en raison de quelques maladresses dans la mise en scène, ont voulu retourner les critiques contre les autres en affirmant que ces fautes de raccords étaient justifiées. En réalité, si on veut réellement piéger les téléspectateurs algériens il faut être sans défaut. Sauf que toute la mise en scène a été grillée par certains internautes très observateurs. Rym Ghazali et Dz Joker ont voulu à travers cette fausse caméra se présenter comme les défenseurs des artistes en leur offrant des prix. Dans sa déclaration, Dz Joker a voulu critiquer indirectement les caméras cachées d'Ennahar TV qui a malmené les artistes et a provoqué une grande polémique avec l'épisode de la caméra Rana Hkamnak VIP 2, avec Rachid Boudjedra qui a provoqué une levée de boucliers de l'élite, de journalistes et même de certaines personnalités politiques.
    XIAOMI MI BOX MDZ 16-AB V 8.0>> IPTV EXTREME V.82 / MS IPTV MAGSAT

    IMPORTANT

    mettre un avatar et une signature

    Présentation type à respecter

    Présentation Obligatoire pour tout nouveau membre

  6. #25
    Date d'inscription
    juin 2015
    Messages
    5 581
    Thanks
    1 435
    Total, Thanks 8 401 fois
    Pouvoir de réputation
    57

    Re : Ramadhan 2017

    BAISSE DE LA SURCONSOMMATION EN CETTE SECONDE MOITIÉ DU RAMADHAN
    A quelques jours de l'Aïd El Fitr...

    Alors que la rentrée scolaire pointe là-bas, discrètement mais sûrement, son nez.
    La furie, ou la ferveur, c'est selon, de la consommation entamée sur les chapeaux de roue au début du mois sacré de Ramadhan, semble avoir baissé de plusieurs crans ou même plus. Finances obligent! En effet, avec la venue prochaine de l'Aïd qui annonce déjà sa «majestueuse» arrivée au vu des sorties nocturnes répétitives des familles algéroises pour les achats, les ménages comptent leurs sous pour faire face au «lynchage» de l'Aïd qui va les lapider une fois encore après la dure première partie du Ramadhan qui a vu leurs économies fondre comme neige au soleil. Grâce à l'avènement du métro d'Alger et ses horaires tardifs, ces sorties nocturnes pour nombre de personnes ne sont qu'un échappatoire pour se calmer, prendre de l'air et se consoler des moult méandres de l'éprouvante journée passée, notamment les dépenses effectuées. Pour d'autres familles plus nombreuses, elles errent infatigables dans les rues de la capitale et des quartiers suburbains pour «repérer» une nouvelle tenue vestimentaire à acheter pour leurs chérubins qui se comptent, pour les plus «chanceux», sur les doigts d'une seule main! Le nouvel habit recherché doit être «beau, original et surtout peu coûteux», une gymnastique plutôt difficile à exécuter. Le choix existe, mais il faut le dire, les articles sont de moindres attrait et qualité attendus par des citadines connaisseuses en quête du sensationnel pour épater la voisine ou les beaux-parents, le tout au prix le plus bas possible. Un vrai sport qui se perpétue de famille en famille, d'ascendants aux descendants! Les familles les plus prévenantes pensent déjà, non seulement à l'Aïd El Adha, qui pointera son nez dans à peine deux mois avec son troupeau de moutons, mais aussi et surtout à la rentrée scolaire qui ne manquera pas, cette fois-ci, comme chaque année du reste, de les saigner bel et bien....Mais cette fois-ci, tous les indicateurs sont là pour le montrer, la note sera plus douloureuse conséquemment à la «crise économique» que nous subissons tous après la chute drastique du produit de notre «poule aux oeufs d'or» qu'a été le pétrole des décennies durant. Sans revenir à la fable de «La cigale et la fourmi», il est honnête de s'interroger sur la stratégie financière adoptée par nos responsables pendant tout ce temps passé. Il faut reconnaître qu'au lendemain de l'indépendance, il y avait tout un pays à construire dans toutes ses dimensions, ses besoins, ses priorités...et une population avide de vivre pleinement sa liberté sur les plans social et matériel. Nous manquions sans doute de stratèges économiques qui auraient pu voir beaucoup plus loin pour ne pas sombrer dans le tâtonnement économique qui caractérise une allure «au jour le jour» en ménageant les risques populaires de protestation qui ont mené nombre de pays à l'abîme. Tout cela a un coût. Nous sommes en train de le subir. Les économistes auront beau dire ce qu'ils veulent avec leurs propos savants, mais le lambda, lui continue à lutter pour sa survie et celle de sa famille...

  7. #26
    Date d'inscription
    juin 2015
    Messages
    5 581
    Thanks
    1 435
    Total, Thanks 8 401 fois
    Pouvoir de réputation
    57

    Re : Ramadhan 2017

    LA QUESTION DES PRIX PENDANT LE RAMADHAN ET L'AID EST RÉCURRENTE
    Un "bon" Aïd revient à 12.600 DA.

    35.785 commerçants sont «théoriquement» mobilisés pour l'Aïd.
    A chaque Ramadhan que prescrit l'islam aux fidèles, revient la sempiternelle question de la protection du consommateur étripé par des commerçants véreux et parfois malmené par une valse des prix constamment à la hausse.
    Des prix toujours en hausse, avec une qualité souvent douteuse et qui laisse à désirer, érodent sans répit, tout comme le reste de l'année d'ailleurs, le pouvoir d'achat, déjà faible, du citoyen smicard ou souvent sans emploi du tout.
    Ainsi, l'une des associations de protection du consommateur, (il y en a 38 à travers le pays), à savoir la Fédération algérienne des consommateurs (FAC), que préside Zaki Hariz, a organisé hier à Alger une conférence de presse pour, non pas hélas, proposer des solutions idoines à ce problème récurrent qui empoisonne la vie des Algériens, mais pour simplement énumérer les failles connues de tous qui gangrènent le marché vestimentaire, maraîcher ou de vente de produits manufacturés. Pour les préparatifs de l'Aïd El Fitr, le président de la FAC, Zaki Hariz, a déclaré qu' «une famille algérienne moyenne composée de trois enfants consacre un budget de 25.000 jusqu'à 30.000 DA aux vêtements de l'Aïd». Il a précisé que les prix des vêtements de qualité moyenne sont «élevés» pour les familles à moyens revenus dont 30% ont préféré faire leurs achats avant l'Aïd. Il a aussi conseillé aux chefs de familles d'acquérir des produits vestimentaires de bonne qualité, et éviter l'achat d'articles composés à 100% en fibres synthétiques. «Les experts affirment que les produits vestimentaires devraient contenir au moins 30% de fibres végétales ou naturelles» a-t-il dit, alors qu'en Algérie on trouve des produits à 100% de produits synthétiques qui peuvent être toxiques», a-t-il déploré. Il a ainsi appelé à l'accélération de la mise en place du laboratoire national d'essais programmé depuis...2008! Pour lui, «la sécurité, la qualité et la durabilité devraient être les trois critères qui déterminent les choix des clients». Abordant le secteur du textile, il dira qu' «il est impératif d'encourager la production nationale par le truchement de partenariats avec les Turcs et les Syriens qui ont une grande expérience dans le domaine» afin de réduire les importations dans ce secteur.
    L'un des conférenciers a cité les populations de nos pays voisins qui choisissent de s'habiller de façon traditionnelle pendant le Ramadhan et les fêtes religieuses comme l'Aïd, un mode de s'habiller auquel l'offre satisfait à des prix «abordables». Usant du «langage des chiffres», un conférencier a rappelé que la demande en cette période de fête «dépasse largement l'offre», tout en se félicitant toutefois que pour la première fois les prix des victuailles étaient abordables en ce mois de Ramadhan. Aurait-il oublié que c'est une période printanière de plein rendement agricole? Le tribun a estimé que 36.000 DA par mois seraient un niveau de dépenses acceptable pour chacune des 8,2 millions de familles qui composent la population totale. De combien doit être alors le salaire moyen, est-on en droit de s'interroger? La réponse était donnée par un autre conférencier qui a estimé pour sa part qu'un salaire mensuel de 97.000 DA était nécessaire pour mener à bien un mois aussi coûteux que le Ramadhan. Parlant du gaspillage effréné de nourriture, il a été communiqué que l'équivalent de 8 milliards/cts/jour de pain sont consommés par les Algériens, ce qui équivaut à 500 millions de pains/jour. Attirant l'attention sur les maladies encourues par l'Algérien durant ce mois, il dira que 11 million de litres de boissons sucrées sont consommées par jour équivalant 4,8 milliards/DA. A ce propos, un plan de lutte gouvernemental serait à l'étude, mais il se heurte à l'opposition de certains producteurs réticents à diminuer le taux de sucre dans les boissons commercialisées. Ces maladies ont un coût en devise fortes que l'Etat supporte à travers notamment les services sociaux et de santé.
    De son côté, le vice-président Mohamed Abidi, a affirmé que le ministère du Commerce a mobilisé quelque 35.785 commerçants durant les deux premiers jours de l'Aïd El fitr, soit 4700 boulangers, 22.833 commerçants en l`alimentation générale, fruits et légumes et 8145 dans des activités diverses. Des unités de production sont aussi concernées par cette permanence. Il s`agit de 453 unités de production dont 131 laiteries, 282 minoteries et 40 unités de production d`eaux minérales. sont également concernées par ces permanences «théoriques» car Abidi avoue qu'il est «impossible que la permanence de l'Aid soit respectée a cent pour cent» pour plusieurs raisons liées notamment à l'indisponibilité de la main-d'oeuvre qui retourne chez elle pour fêter l'Aïd. Si l'Aïd est, par excellence, une occasion pour les familles de vivre de bons moments ensemble, il est dommage qu'une somme de 12.600 DA soit nécessaire pour passer un «bon» Aïd, a-t-on regretté.
    XIAOMI MI BOX MDZ 16-AB V 8.0>> IPTV EXTREME V.82 / MS IPTV MAGSAT

    IMPORTANT

    mettre un avatar et une signature

    Présentation type à respecter

    Présentation Obligatoire pour tout nouveau membre

  8. #27
    Date d'inscription
    juin 2015
    Messages
    5 581
    Thanks
    1 435
    Total, Thanks 8 401 fois
    Pouvoir de réputation
    57

    Re : Ramadhan 2017

    Des centaines de cas aux urgences des hôpitaux d'Alger durant les deux jours de l'Aïd.

    Les urgences médico-chirurgicales des différents centres hospitaliers d'Alger ont enregistré des centaines de cas liés aux complications de maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle, asthme...) ainsi que des cas de traumatisme et d'intoxication alimentaire, ont affirmé lundi à l'APS les responsables de ces structures.
    Lors d'une tournée à travers les CHU Lamine Debaghine (Bab El Oued), Mustapha Pacha, Nafissa Hamoud (ex Parnet) et au centre hospitalier Isaad Hassani (Beni Messous), les responsables des services des urgences ont fait état d'une forte affluence durant les deux jours de l'Aïd de cas d'intoxication alimentaire, de crise d'asthme, de problèmes d'hypertension artérielle et d'hyperglycémie ainsi que de victimes des accidents de la route.
    Le nombre de cas d'intoxication alimentaire, d'hypertension artérielle et d'hyperglycémie et de victimes des accidents de la route était en hausse durant les deux jours de l'Aïd el-Fitr, a indiqué à l'APS le Dr. Benali Youcef, médecin de garde aux urgences médicales du CHU Lamine Debaghine.

    Le non respect des normes d'hygiene notamment chez les vendeurs de grillades est la principale cause des intoxications alimentaires notamment avec les fortes chaleurs, a expliqué le Dr. Benali signalant des cas d'indigestion en raison des plats traditionnels et gâteaux riches en gras et sucre.
    Il a précisé que tous les moyens matériels et humains ont été mobilisés pour assurer une bonne prise en charge des malades en ces deux jours de fête à travers l'ensemble des structures.
    Un stock important de médicaments a également été prévu au niveau de la pharmacie centrale en prévision de l'Aïd, a indiqué le même responsable, affirmant que tous les cas admis au niveau des urgences ont été pris en charge.
    Depuis la matinée du premier jour à la mi journée de ce deuxième jour de l'Aïd, le Service a accueilli plus de 250 malades, a indiqué le même responsable précisant que pour une centaine de cas, il s'agissait de problèmes de diabète, d'hypertension et d'indigestion, outre 10 cas de neurochirurgie, de 17 cas de traumatismes et de fractures outre des cas de consommation de drogue.
    De son côté, le médecin de garde Lardjane Ahmed du service des urgences traumatologiques a fait état de la prise en charge durant les dernières 72h de plus de 70 personnes suite à des malaises de malades âgés hypertendus ou diabétiques outre des cas de bagarre.
    Le médecin Osmane Radia a expliqué, pour sa part, que l'affluence augmente en pareille occasion en raison du non respect des conseils du médecin traitant par les malades chroniques, soulignant par ailleurs des cas d'insolation chez des enfants et des personnes âgées ainsi que des cas d'intoxication alimentaire.

    De son côté, le directeur de la permanence médicale au CHU Mustapha Pacha, Mimouna Abderrahmane, a indiqué que plus de 300 malades chroniques (diabétiques et hypertendus) ainsi qu'une centaine de cas d'intoxication et de traumatisme ont été pris en charge durant ces deux jours au niveau des Services des urgences médicales et de chirurgie et réanimation, précisant que deux accidentés de la route se trouvent en réanimation.
    "Le premier jour de Aïd, nous avons enregistré une importante affluence de diabétiques, d'hypertendus et d'asthmatiques en raison des fortes chaleurs outre les problèmes d'indigestion", a souligné le même responsable, signalant un grand nombre de victimes d'accidents de la route en fin de journée outre des cas d'intoxication et de consommation de psychotropes.
    Il a affirmé, à ce propos, que les staff médicaux et les équipes de permanences travaillent en coordination à la prise en charge des citoyens et à leur orientations vers les services spécialisés.
    La forte affluence enregistrée, tant des différentes communes d'Alger que des wilayas limitrophes, dépasse la capacité des deux services d'urgence, a affirmé le directeur de la permanence médicale au CHU Mustapha Pacha, précisant que tous les cas ont néanmoins été pris en charge grâce notamment aux nombreux médecins qui se sont portés volontaires et auxquels il a tenu à rendre hommage.
    Abondant dans le même sens, le médecin de garde Salim. K du service de chirurgie réanimation a indiqué que l'ensemble du staff médical est opérationnel pour la prise en charge de tous les cas y compris graves, faisant état d'un grand nombre fractures et de traumatismes suite à des chute notamment de personnes âgée.

    La même affluence est constatée aux Urgences des hôpitaux Issad Hassani à Beni Messous, Nafissa Hamoud (ex-Parnet) à Hussein Dey, Birtraria à El Biar et Zemirli à El Harrach.
    Sur un tout autre registre, les différents hôpitaux d'Alger ont enregistré en ce deuxième jour de l'Aid beaucoup d'actions de solidarité et de bienfaisance en faveur des malades. Au niveau du CHU Mustapha Pacha, nous avons assisté à une opération de distribution de cadeaux et de jouets aux malades des différents services à l'initiative de l'Association de la sécurité routière en coordination avec la Sûreté de la wilaya d'Alger.
    XIAOMI MI BOX MDZ 16-AB V 8.0>> IPTV EXTREME V.82 / MS IPTV MAGSAT

    IMPORTANT

    mettre un avatar et une signature

    Présentation type à respecter

    Présentation Obligatoire pour tout nouveau membre

Page 3 sur 3 PremièrePremière 123

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  •