PDA

Voir la version complète : Syndicat National Autonome des Travailleurs d’Électricité et de Gaz (SNATEG)



zadhand
12/03/2016, 14h53
A la une Actualité_Syndicat National Autonome des Travailleurs d’Électricité et de Gaz (SNATEG)
le 12.03.16 | 14h52

Sonelgaz
Bouterfa accusé de dilapidation de deniers publics et de trafic d'influence

Quelques 700 plaintes de corruption ont été déposées par des cadres au niveau
de différentes filières de l’entreprise. Elles concernent, entre autres,
la dilapidation de deniers publics, le non application de la réglementation et la conclusion
de marchés en violation des règles commerciales en vigueur.

22216


Le Syndicat national autonome des travailleurs d’électricité et de gaz (Snateg),
affilié au Snapap, a saisi le 02 mars l’Office central de répression de la corruption
au sujet du P-DG de la Sonelgaz Noureddine Bouterfa qu’il accuse de
« dilapidation de deniers publics, trafic d’influence et d'abus de pouvoir ».
« Le P-DG de la Sonelgaz a dépassé toutes les lignes rouges
ave sa mauvaise gestion de l’entreprise.
Il dilapide l’argent de l’entreprise visiblement dans des affaires qui ne lui profitent en rien
et n’apportent aucun bénéfice commercial », explique le syndicat dans sa correspondance
à l’Office centrale de répression de la corruption dont nous détenons une copie.
La dernière « affaire » en date, et qui fait objet de cette plainte, concerne le soutien financier
de M.Bouterfa estimé à 1 milliards de centimes au profit de Achour Telli, lors de l’élection
du président de la Mutuelle générale des travailleurs des industries électrique et gazière (Muteg)
contre son rival alors que les ressources de la mutuelle sont estimées
à 300 milliards de centimes, a expliqué M. Mellal Raouf, porte parole du syndicat lors
d’une conférence de presse organisée ce samedi à Alger.
« Le P-DG de la Sonelgaz a mis tous les moyens humains et matériels de l’entreprise
au service de Achour Telli pour des raisons inconnues. Cette mobilisation concerne
l’élection des élus au niveau de la Muteg et n’a rien à avoir avec la Sonelgaz », dit-il.
Ce genre de pratiques ne fait qu’affaiblir l’entreprise au moment ou elle est appelée
à faire preuve de puissance pour faire face à la crise économique et à la politique d’austérité,
souligne le syndicaliste.Contrairement à ce qu’affirment certains responsables, le Snateg croit
que la Sonelgaz a une bonne santé financière.
700 plaintes pour corruption
Un avis qu’a soutenu M. Salah Dabouze, président d'une aile de la Ligue algérienne pour
la défense des droits de l’Homme ( Laddh) présent à cette conférence. Selon Me.Debouz,
la Sonelgaz ne peut être une entreprise perdante tant qu’elle possède monopole
sur le marché national.Crée en décembre 2013, le Snateg vient de se doter d’une nouvelle instance
le comité national pour la lutte contre la corruption dans le secteur de l’énergie. Ce comité
sera chargé de recevoir les plaintes relatives à des affaires de corruptions, de les traiter
et de veiller sur leur prise en charge par les autorités concernées.
M. Raouf Mellal relève que quelques 700 plaintes de corruption ont été déposées par des cadres
au niveau de différentes filières de l’entreprise. Elles concernent, entre autres, la dilapidation
de deniers publics, la non application de la réglementation et la conclusion de marchés
sans respecter les règles commerciales en vigueur.

Mina Adel