PDA

Voir la version complète : Coordination des Services de Sécurité (CSS)



zadhand
03/02/2016, 23h05
Coordination des Services de Sécurité (CSS)

03 Février 2016



Bachir Tartag, le nouveau patron du renseignement algérien, chapote trois directions générales
qui composent désormais la CSS (Coordination des services de sécurité).
Tartag aura un rôle d’interface avec le président de la République en matière de sécurité
et de renseignement tant sur le plan national qu’international. Les trois directions générales
qui travaillent sous l’autorité de Bachir Tartag sont la Direction générale de
la sécurité intérieure, la Direction générale de la documentation et de la sécurité extérieure,
et enfin la Direction générale du renseignement technique. Il y a quelques jours, lors
d’une rencontre avec les représentants de la presse, le directeur de cabinet de la présidence
et premier responsable par intérim du Rassemblement national démocratique, en l’occurrence
Ahmed Ouyahia, avait laissé entendre que le DRS avait été scindé en trois entités distinctes t
outes rattachées à la présidence. Nos sources précisent que les trois structures travailleront
sous l’autorité du coordinateur des services de sécurité, en l’occurrence Bachir Tartag.
Depuis le départ de l’ex-DRS Mohamed Médiène dit Toufik, des voix se sont élevées
pour évoquer le démantèlement d’un service qui a fait ses preuves dans la protection du pays.
«Avec cet organigramme, les services s’adaptent à la nouvelle conjoncture dictée par des
impératifs d’ordre national et international. Le DRS tel qu’il a existé n’est plus, mais nous
ne l’avons pas substitué par le vide.» Il est évident que les missions d’un service de sécurité
ne peuvent être confinées dans une «hiérarchisation obsolète qui n’obéit qu’à la seule règle
de la chaîne de commandement du fait même de son caractère confidentiel», affirment
encore nos sources. A décoder donc que le service de renseignement algérien ne sera plus
sous la double tutelle de l’état-major de l’ANP et la présidence de la République.
Cela dit , même si Gaïd Salah ou le futur chef d’état-major gardera un œil et une main sur
la DCSA (Direction centrale de sécurité de l’armée) avec nettement moins
de prérogatives que par le passé.



Hani Mostaghanemi