PDA

Voir la version complète : Permanence des Jours de l’Aïd



zadhand
23/09/2015, 21h05
A LA UNE/ACUALITE_Permanence des jours de l’Aïd El Adha

23 Septembre 2015


Crainte d’une défaillance des commerçants

Il est prévu que 32 689 commerçants seront mobilisés durant les deux jours de l’Aïd El Adha pour assurer l’approvisionnement des citoyens en produits de base à travers l’ensemble du pays, a appris l’APS auprès du ministère du Commerce. Le nombre de commerçants retenus pour la permanence, devenue obligatoire, est en hausse de 20,56% par rapport à l’Aïd El Fitr, où 27 114 commerçants avaient été réquisitionnés, soit environ 30% des commerces exerçant dans les secteurs ayant un rapport avec la production
ou la commercialisation de produits de base
au niveau de chaque commune.

«En plus des six activités habituelles (boulangerie, alimentation générale, commerces de fruits et légumes, boucheries, restauration et cafétérias), les autorités ont décidé, cette fois, de réquisitionner les producteurs de lait, les minoteries et les producteurs d’eau minérale. C’est une initiative louable, mais on risque de connaître encore une fois des perturbations, bien que les citoyens aient pris l’habitude de s’approvisionner la veille», a déclaré M. Boulenouar, porte-parole de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). Le «dérèglement» devrait être le fait de l’«absence d’information en direction du consommateur».
Des listes des commerçants devant assurer les permanence, confectionnées par les directions du commerce de wilaya, ne sont pas affichées par les APC. Les citoyens n’auront pas les bonnes adresses pour s’approvisionner en produits alimentaires. «D’après mes contacts, il n’y aurait à ce jour que 100 APC sur les 1541 que compte le pays à avoir pris le soin d’afficher les listes et ainsi informer les consommateurs des adresses des commerçants qui ouvriront le jour J. Les services des APC, complètement défaillants, auraient pu informer les citoyens en affichant les listes dans les sièges et même dans les espaces publics, et ainsi permettre
aux citoyens de trouver une boulangerie ouverte au lieu
de faire le tour de la ville», estime M. Boulenouar.
Difficultés d’approvisionnement et hausse des prix
Les commerçants, de fruits et légumes principalement, éprouveront des difficultés à s’approvisionner, malgré l’injonction faite aux mandataires d’assurer la permanence les jours de l’Aïd. «La DCP de Blida, par exemple, a appelé les commerçants des marchés de gros de Bougara et Boufarik à assurer la permanence. Mais ce qu’ignore cette direction, c’est que les mandataires s’approvisionnent quotidiennement auprès des agriculteurs, qui vont cesser toute activité à partir de mercredi (aujourd’hui, ndlr).
Les marchés de gros n’ont pas la possibilité de stocker une marchandise qui doit être fraîche et, par conséquent, les citoyens devront remarquer une augmentation», précise M. Boulenouar. La loi relative aux conditions d’exercice des activités commerciales, datant de 2013, prévoit la fermeture des locaux commerciaux pour une durée d’un mois, assortie d’une amende de 30 000 à 200 000 DA contre les contrevenants. 99,73% des 27 114 commerçants réquisitionnés durant les deux jours de l’Aïd El Fitr dernier
avaient respecté le programme des permanences,
selon le ministère du Commerce.

«Des commerçants ont été réquisitionnés cette fois-ci, alors qu’ils avaient assuré la permanence durant l’Aïd El Fitr. D’autres, et c’est la majorité, souffrent de l’absence de main-d’œuvre, généralement recrutée dans les wilayas de l’intérieur. Ces commerçants sont contraints de tricher en restant à l’intérieur de leur commerce pour éviter d’écoper d’un PV de défaillance des inspecteurs de la DCP. Toutes ces difficultés auraient pu être réglées en associant l’UGCAA», suggère le porte-parole de ce syndicat.

Réquisition de plus de 30 000 commerçants

Plus de 30 000 commerçants ont été réquisitionnés pour assurer la permanence durant les deux jours fériés de l’Aïd El Adha. Parmi les opérateurs concernés par la permanence 4976 boulangers, 20 148 commerçants activant dans l’alimentation générale et les fruits et légumes, 7155 opérateurs dans des activités diverses et 410 unités de production, dont 179 laiteries, 259 minoteries et 32 unités d’eau minérale.
Par répartition régionale, la région de Blida enregistre le plus grand nombre de réquisitionnés avec 6137 commerçants, suivie de la région d’Alger avec 6103, puis de celle de Sétif où 5211 commerçants
ont été retenus pour la permanence.
Dans l’Oranie, 3766 commerçants seront mobilisés, alors que 3196 le seront pour la région de Batna, 2797 pour la région de Saïda et 2105 pour la région de Annaba. Dans le Sud, on retient 1988 commerçants pour la région de Ouargla et 1386 pour la région de Béchar. N. Id.



Nadir Iddir

zadhand
30/06/2016, 22h45
Plus de 33 000 commerçants concernés


http://www.maghreb-sat.com/forum/attachments/f8/24173d1465319576-soit-dit-en-passant-11265305_1043944242289928_2384745649895165846_n.jp g

Permanences de l’Aïd el fitr
le 30.06.16 | 10h00


Ils sont quelque 33 276 commerçants à être réquisitionnés dans
le cadre du programme des permanences durant l’Aïd El Fitr cette année.

Afin d’assurer un approvisionnement régulier en produits alimentaires
et services de large consommation, ce programme de «permanences»
prévoit la mobilisation de 4932 boulangers, 20 167 commerçants dans
l’alimentation générale, fruits et légumes, et 7711 dans des activités
diverses. En plus, 435 unités de production, dont 127 laiteries,
370 minoteries et 38 unités de production d’eaux minérales sont
concernées par cette mobilisation durant ces deux jours fériés.
Ce sont les chiffres communiqués hier par Hadj Tahar Boulenouar,
président de l’Association nationale des commerçants et artisans
algériens, lors du forum du journal El Mihwar. Il a indiqué également
que l’année écoulée, aucune plainte n’a été déposée au niveau des
APC, des daïras ou encore des directions du commerce contre les
commerçants concernés par ces permanences. Pour assurer le bon
déroulement de ce programme de permanences, 2314 agents de
contrôle seront mobilisés durant ces jours de l’Aïd.Lors de ce forum,
le conférencier a tenu à attirer l’attention des consommateurs et surtout
des hautes autorités de l’Etat quant à la matière première importée des
marchés asiatiques, dont la qualité est nettement inférieure aux normes.
«Elles sont essentiellement utilisées comme produits de base dans
la confection de gâteaux et peuvent causer d’énormes préjudices sur
la santé des consommateurs. L’Etat doit mettre en place un système de
contrôle rigoureux et minutieux pour ces produits. L’aide des laboratoires
d’analyses est plus que nécessaire», ajoute-t-il. Et de citer le cas des
conservateurs alimentaires qui sont également utilisés dans nombre de
produits consommables, tels que les glaces, et qui s’avèrent de très
mauvaise qualité. Il rappelle que dans le créneau des produits
agroalimentaires destinés à la confection de gâteaux, l’Algérie ne possède
aucune production locale. «Tout est importé des pays européens et asiatiques.
C’est la raison pour laquelle nous demandons l’introduction des licences
d’importation pour les intervenants dans ce secteur afin de leur faciliter la
tâche», réclame-t-il avant de justifier la hausse de leurs prix par les différents
facteurs mondiaux accentués essentiellement par la forte dévaluation du dinar.
Il en est de même pour les habits, où la production nationale fait cruellement
défaut. Elle ne représente que 5 à 10% des besoins locaux. Selon ses propos,
leurs prix élevés sont une suite logique de la dévaluation du dinar et la nouvelle
culture de consommation des parents qui achètent une seule tenue pour leurs
enfants pour célébrer deux fêtes. A la fin, il n'a pas manqué d'exprimer son
inquiétude quant à la probabilité d’entassement des ordures durant ces
jours de l’Aïd, surtout que ces journées coïncident également avec la
célébration du 54e anniversaire de l’indépendance.

Asma Bersali

zadhand
06/07/2016, 23h26
LE PROGRAMME DE PERMANENCE DES COMMERCES A ÉTÉ RESPECTÉ À ALGER

AID EL FITR
6 juillet 2016 |17:53


Le ministre du Commerce Bakhti Belaïb a affiché, mercredi à Alger,
sa satisfaction quant au respect du programme de permanence pour
les commerces et les unités de production au premier jour d’Aïd El Fitr.

24946

"Ce n’est pas facile de convaincre les commerces à ouvrir un jour de fête.
Suite à cette visite, je suis ravi de voir l’adhésion des commerçants pour
assurer l’approvisionnement des citoyens", a-t-il déclaré lors d’une tournée
d’inspection au niveau de plusieurs communes de la capitale.
Le ministre s’est rendu dans plusieurs commerces, entre supérettes et
boulangeries à Dar El Beida, Alger-centre, El Biar et Ain Benian mais aussi
au complexe laitier public d’Alger (Colaital) de Birkhadem, pour s’enquérir de
l’application du programme de permanence des commerçants et des unités
de production en ce premier jour de l’Aid.Néanmoins, M. Belaib a affirmé
qu’il fallait attendre "la fin du long week-end pour avoir toutes les données des
différentes wilayas du pays et savoir concrètement si les commerces ont adhéré
à notre démarche", tout en précisant que dans le cas contraire, des mesures
nécessaires sont prévues par la loi.La loi relative aux conditions d’exercice des
activités commerciales prévoit la fermeture des locaux commerciaux pour une
durée d’un mois assortie d’une amende allant de 30.000 à 200.000 DA contre
les contrevenants, rappelle-t-on.
- 33.276 commerçants réquisitionnés dans le cadre du programme de permanence
de l’Aïd.
- mobilisation de 4.932 boulangers, 20.167 commerçants dans l’alimentation générale, fruits et légumes et 7.711 dans des activités diverses.
- plus de 5.000 agents de contrôle mobilisés sur le territoire national pour veiller
au respect du programme.
- En cas de non-respect, la loi prévoit la fermeture des locaux pour une durée d’un
mois avec une amende allant de 30.000 à 200.000 DA
Au niveau national, quelque 33.276 commerçants ont été réquisitionnés dans le cadre
du programme de permanence de l’Aïd visant à assurer un approvisionnement régulier
en produits alimentaires et services de large consommation.
Le programme prévoit notamment la mobilisation de 4.932 boulangers, 20.167 commerçants dans l’alimentation générale, fruits et légumes, 7.711 dans des activités diverses, alors que plus de 5.000 agents de contrôle sur le territoire national sont
déployés pour veiller au respect du programme.Outre Alger, où le nombre de
commerçants réquisitionnés est de 5.409, d’autres wilayas sont également concernées
par ce dispositif comme Blida (4.895 commerçants mobilisés), Annaba (2.355), Sétif (5.875), Oran (4.207), Saida (3.188), Batna (3.857), Bechar (1.221) et Ouargla (2.269), selon le ministère.Par ailleurs, le ministre a affirmé dans une déclaration à la presse
que son département encourage la grande distribution.
"Nous ne voulons pas que cette démarche gène les petits commerçants."
"Nous ne voulons pas que cette démarche gène les petits commerçants. Nous avons présenté une communication au gouvernement dans laquelle des solutions sont préconisées pour développer cette activité ainsi que les marchés de gros", a-t-il indiqué
en ajoutant que de grandes enseignes internationales ont affiché leur intérêt de
s’implanter en Algérie.Le développement de la grande distribution permet de mieux approvisionner la population, comme elle peut constituer une plate-forme pour
soutenir la production nationale et l’exportation, a affirmé le ministre.





http://www.maghreb-sat.com/forum/att...23325510_n.jpg (http://www.maghreb-sat.com/forum/attachments/f13/24942d1467839706-kada-cccam-bz-16666-2u87ob-pass-13592781_744898978983491_1254797231223325510_n.jpg )

عيد مبارك سعيد لكم و للأمة العربية و الإسلامي
يا من احبهم في الله .. ويا من احن واشتاق اليهم كل يوم .. لا املك سوى الدعاء لكم بالصحة والعافية وللجزائر والامة الإسلامية بالخير والمن والبركات .. يارب الف رحمة على أرواح موتانا، والشفاء للمرضى واللطف بذوي الحاجة.. يارب

zadhand
14/09/2016, 01h16
La Permanence Des Commerces Largement Suivie Dans Les Wilayas De L’Est

25564

September 13, 2016


BATNA – Le programme de permanence des commerces pour l’Aïd El Adha
a été largement suivi à travers les wilayas de l’Est du pays, a indiqué mardi
à Batna, l’inspecteur principal en chef de la concurrence et des enquêtes
économiques auprès de la Direction régionale du commerce (DRC). Un taux…